Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil  

Tout champ :
   

 

Titre :Le Chauffeur d'automobile
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Holzer, Bernard ; Briollet, Paul ; Gerny, Ernest
Interprète(s) :Dutreux, Paul
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :25 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Favorite
Numéro de catalogue :1-7050
Numéro de matrice :1371-f
Date de l'enregistrement :1905
Instruments :piano acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :77,3
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,0ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 5kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :11-11-2014
Commentaires :Tonalité : M. Dutreux utilise le même outil ; sa trompe sonne dans le même ton que chez Odeon ou Zonophone, et le piano est également dans le même ton dans ces trois versions. Même remarque pour la version Zonophone acc. Orchestre.
Texte du contenu :
La chanson « Le chauffeur d'automobile » a été interprétée par Maurel


Paroles de la chanson :
J'ai lâché d'un cran
Mon ancien carcan
Maintenant, je vis tranquille
Je suis bien plus rupin
Je n'ai plus d’ sapin
Je fais la pige aux copains
Je suis devenu chauffeur
Je suis conducteur
D'un fiacre automobile
Pus d’ bête à soigner
Pas besoin d’ fouetter
Y a pu qu'à s’ laisser aller
On crie quand on m’ voit courir :
C'est la voiture de l'avenir

{Refrain:}
J’ suis chauffeur d'automobile
Taumobile
Dans la ville
Je file dar-dar
Comme si j'avais l’ feu quéqu’part !

Faites de la place, vous autres, au char du progrès !

Sur mon phaéton
Je n'ai pas d’ coton
Je suis comme dans une chaise
Et y a pas d'erreur
C'est les voyageurs
Qui reçoivent toutes les odeurs
J’peux fumer, chiquer
Je peux m’ déchausser
Je m’ soulage à mon aise
Et si mon client
M’ dit : – Qu'est-ce que ça sent ?
C'est d’ la pluie ou du vent ?
J’ dis : – C'est la chaudière qui sue
Et c'est le pétrole qui pue

{au Refrain}

Quand j’ pense qu’en un mois
J’écrasais autr’fois
Deux, trois bourgeois à peine
J’ mettais en morceaux
Cinq ou six vélos
C’était pas bien rigolo
Maintenant, quel succès !
C’est l’ char du progrès
Depuis une semaine
Avec mon auto
J’ai passé sur l’ dos
De plus de trois cents fourneaux
Si j' continue c' train d'enfer,
J' vais entrer dans les ch’mins de fer

{au Refrain}

Filant dans l’ faubourg
J’ pouvais plus l’autre jour
Arrêter ma machine
Y avait trop d’ pression
Sans faire attention
J’avais pressé le bouton
Et, parole d’honneur
Bien que j’aie jamais peur
J’ faisais une sale bobine
Un agent m’ voyant
M’ poursuit en criant :
– Il a peut-être le mors aux dents
L’ mors aux dents ? J’y ai répondu :
– Non, c’ que j’ai, c’est l’ feu au… d’ssus

{au Refrain}

Tout ça, c'est très bien
Mais, par ce moyen
Les ch’vaux vont disparaître
On n’ trouvera plus d’ crin
Qui qui mangera l’ foin ?
Y en aura plus besoin
Moi, j'ai justement
Mis en ce moment
Des pots d’ fleurs sur ma fenêtre
Si ça va plus loin
Y aura plus d’ crottin
Il faudra tous les matins
Que j’ fume moi-même mes pots d' fleurs
Pour faire v'nir mes pois d' senteur

{au Refrain}
{au Refrain}


Permalien : http://www.phonobase.org/10178.html

  Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil