Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil  

Tout champ :
   

 

Titre :En amour c'est différent
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Codini, Pietro ; Amelet
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2603
Numéro de catalogue :1164
Numéro de matrice :53983-GR
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :84
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :28-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :En amour c'est différent

Paroles : Amelet - Musique : Pietro Codini - Éditeur : Delormel, Paris (1910)

Aujourd'hui, l'argent procure le bonheur
C'est le prix des choses qui fait leur valeur
L' pharmacien nous vend trois francs des bonbons
Qui valent bien trois sous si l'on trouve ça bon
L' ténor qu 'on écoute, qui chante comme un pied
On l' trouve épatant s'il est bien payé
Si pour quarante sous on vendait au tas
Des billets d' cent francs, on n'en voudrait pas
On trouve merveilleux c' qu'on paie un prix fou
Et ce qu'on n' paie pas manque d'attrait pour nous
Eh bien, en amour, c'est tout différent
Quand ça n' coûte rien, l' bonheur est plus grand

Quand revient l'hiver, les filles aux doux yeux
Cachent dans la fourrure leur beau corps frileux
La femme comme il faut qu'aime le poil frisant
Porte la jaquette en riche astrakan
La demi-mondaine s'offre un renard bleu
Une étole avec les pattes et les queues
La jeune ouvrière et le p'tit trottin
S' contentent d'une cravate en poil de lapin
Tous les poils qui passent, neufs et d'occasion
Plus les femmes en ont, plus elles trouvent ça beau
Eh bien, en amour, c'est tout différent
Quand y en a d' trop, c'est plutôt gênant

À ses p'tites affaires, quand le monde s'en va
Chacun compte avec les r'lations qu'il a
L'ouvrier s' figure en se montant l' cou
Que son député lui fera son trou
Dans un ministère, le fils à papa
Touche un bon trait'ment sans rien faire pour ça
Le mécanicien traverse sur son train
Le tunnel creusé par d'autres humains
Bref, dans l'existence, tout l' monde veut passer
Sans mal par la brèche qu'un autre a piochée
Eh bien, en amour, c'est tout différent
On aime mieux soi-même faire son percement

Y a des gens n'ayant aucune instruction
Qui peuvent pas r'tenir la moindre leçon
L'écolier distrait, on a beau l' secouer
Lui tirer l'oreille, on n' peut pas l' dresser
Au soldat trop gourde, il n'y a pas moyen
De bien l' faire tenir sa crosse dans la main
On n' convaincra pas l'homme sans position
Qu'il en a trente-six à sa discrétion
Et des gens comme ça, on en trouve des tas
Ils ont la tête dure et ça n'entre pas
Eh bien, en amour, c'est tout différent
Pour entrer, faut pas qu'elle soit autrement

Un vent de pudeur souffle à l'horizon
Aujourd'hui, on d'vient par trop polisson
Aux salons d' peinture, on voit des tableaux
À vous faire passer du feu sous la peau
Des statues de femmes à vous faire rougir
Avec tout c' qu'il faut afin d' s'en servir
Au théâtre, on voit des filles dans un lit
Avec des messieurs, mais le plus joli
C'est dans les journaux, les cafés-concerts
C'est vraiment trop sale, tout c' que l'on y sert
Eh bien, en amour, c'est tout différent
Ce n'est jamais sale parce qu'on l' lave souvent



Permalien : http://www.phonobase.org/14377.html

  Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil