Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil  

Tout champ :
   

 

Titre :Boutique à louer
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Spencer, Émile ; Haldy, Paul ; Stollé, Léon
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2764
Numéro de catalogue :828
Numéro de matrice :87342-RA
Instruments :monologue
Vitesse (tours/minute) :86
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :29-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Boutique à louer

Création : Dranem (1912 à l'Eldorado) et Tramel (1912 au Concert Mayol) - reprises : Serjius (1912 à la Gaîté Rochechouart), Bruel (1912), Senga (1912), Sinoël (1912), Charlus (1912)

Paroles : Paul Haldy, Léon Stollé - Musique : Émile Spencer - Éditeur : Émile Lacroix - Paris (1912)


Sur terre, en France comme en Perse
Certains ont la bosse du commerce
Eh bien ! j' vous l' déclare, sur ma foi
Il n'y en a pas d' plus commerçant qu' moi

Je suis v'nu au monde commerçant. La preuve, c'est qu' le jour de ma naissance je montrais déjà ma boutique à tout l' monde.C'était de l'atavisme.
Mes parents étaient dans l' commerce à Commercy : mon père avait ses affaires, ma mère avait les siennes, j'ai voulu avoir les miennes
Hélas ! moi, j'ai pas eu d' réussite : je n'avais pas plutôt une affaire en l'air que j'en avais deux en bas. J'ai d'abord monté une poissonnerie rue Poissonnière, je m' disais : C'est un commerce où l'argent rentre quand le hareng sort. Ben, j' t'en fiche ! Chez moi, c'était comme sur le boul'vard : le bénéfice des morues était mangé par les maqu'reaux. J'ai mis la boutique à louer.
Alors j'ai ouvert un magasin dans l'quel je vendais ma dernière invention : la machine à couver les œufs sur le plat. J'avais un gros succès : toutes les crémières du quartier m'apportaient les œufs qu'elles n'avaient pas vendus, je les débarrassais de leurs œufs blancs, de leurs œufs rouges, mais par la suite ça n'a pas suffi, elles voulaient que je leur enlève leurs œufs verts. Oh ! j'ai mis la boutique à louer.
Alors je m' suis établi plisseur, plisseur en étoffes. Pour commencer, ça marchait très bien : tous les jours je plissais régulièr'ment puis, tout à coup, les affaires sont d'venues difficiles, je plissais moll'ment, tous les deux ou trois jours... d'autres fois, je restais des s'maines entières sans plisser. Comme c'était une question de bourse, j'ai mis la boutique à louer.
Alors j'ai pris une grande résolution : je me suis mis armurier. C'est chez moi qu'on vendait les fameux fusils à angle droit pour tuer les araignées dans les coins mais un sale concurrent est v'nu s'installer en face et s'est mis à vendre des fusils cintrés pour tuer les corbeaux autour des meules de paille ! Oh ! au premier coup qu'il a tiré, j'ai mis la boutique à louer.
Alors j'ai loué un grand local dans lequel je faisais l'él'vage des animaux d'appartement : chiens, chats, escargots, belles-mères, et cætera et cætera, je m'y connaissais très bien, surtout en levrettes, des animaux très frileux : à chaque instant j'étais forcé d' les faire couvrir. Puis j'ai eu des ennuis avec une vieille fille qui m'avait ach'té un caniche pour tenir compagnie à son angora. Le lend'main, elle est v'nue m'engueuler en m' disant qu' mon chien avait bouffé son chat ! Oh ! j'ai mis la boutique à louer.
Alors j'ai ach'té un terrain de deux mètres carrés d' circonférence sans compter la hauteur. Je récoltais d' la graine de bouillon gras. Parlez si ça a fichu un coup d' pied au cube ! Je vendais mes graines deux pour trois sous les quatre mais j'ai eu un procès avec les bouillons Duval, les bouillons Chartier, les bouillons d'onze heures et les God'froy d' Bouillon. Oh lalalala ! j'ai mis la boutique à louer
Alors j'ai pris la direction générale d'un chalet d' nécessité à quinze centimes. Étant très calé dans la matière, j'avais une clientèle assise. Quel écoul'ment d' marchandise, messieurs et dames ! Eh bien, ça n'a pas réussi : ma maison manquait d' fond'ment. Cette fois, j' n'ai pas mis la boutique à louer, je m' suis retranché sur mes derrières et j'ai vidé les lieux.



Permalien : http://www.phonobase.org/14446.html

  Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil