Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil  

Tout champ :
   

 

Titre :Elle pique à la mécanique
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Berniaux, Désiré ; Bénech, Ferdinand-Louis
Interprète(s) :Lack, Paul
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :30 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Zonophone (Gramophone)
Numéro de catalogue :Z82040
Numéro de matrice :01162-1-2-v
Date de l'enregistrement :1909-07-05
Vitesse (tours/minute) :78
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,8ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe Westrex, passe-bas, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :08-06-2010
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Condition féminine, prostitution, maladie vénérienne, médecin
Texte du contenu :Ele pique à la mécanique

Création : Mayol au Moulin Rouge

Paroles : Ferdinand-Louis Bénech - Musique : Désir Berniaux - Éditeur : Charles Mayol


Charlus :

J'avais un nouveau logement
Mais je n'en étais pas content,
Étant chaque nuit réveillé
Par un petit bruit singulier
"Madame la concierge, mais qu'est-ce que c'est donc
Qui fait ce tic-tac au-dessus d'mon plafond ?"
Elle me répondit "C'est tout simplement
Une p'tite ouvrière en appartement

Pour une gamine de son âge
Elle a du cœur à l'ouvrage,
Il paraît, Monsieur, qu'elle travaille très bien,
Ses p'tites jambes fonctionnent du soir au matin.
Elle pique pique pique pique pique
À la mécanique
Sa petite aiguille tic tic tic elle va-z-et vient !"

J'lui dis "Nom d'un chien !
Pour faire tant d'potin
Faut qu'sa p'tite machine soit détériorée,
Faudrait la faire réparer !"

Bientôt j'trouvai l'occasion
De lui faire une déclaration,
Si bien qu'un soir discrètement
Elle m'fit monter dans son logement.
Y avait pas d'machine, je fus bien surpris,
D'où pouvait bien v'nir cette espèce de bruit ?
Trois quarts d'heure plus tard, j'étais renseigné,
C'qui faisait tic-tac, c'était son sommier.

Pour une gamine de son âge
Elle a du cœur à l'ouvrage,
Il n'y a pas à dire, elle travaillait bien,
Mais huit jours plus tard, j'allais chez l'médecin :
Ça me pique pique pique pique pique
À la mécanique
C'est comme des aiguilles tic tic tic, ça va-z-et ça vient.
En souriant, l'médecin
Me dit "Ça n's'ra rien,
C'est la p'tite machine qu'est détériorée,
On va vous la réparer !"

---------------------------

Paul Lack :

J'avais un nouveau logement
Mais je n'en étais pas content,
Étant chaque nuit réveillé
Par un petit bruit singulier
"Madame la concierge, mais qu'est-ce que c'est donc
Qui fait ce tic-tac au-d'ssus d'mon plafond ?"
Elle me répondit "C'est tout simplement
Une p'tite ouvrière en appartement

Pour une gamine de son âge
Elle a du cœur à l'ouvrage,
Il paraît, Monsieur, qu'elle travaille très bien,
Ses p'tites jambes fonctionnent du soir au matin.
Elle pique pique pique pique pique
À la mécanique
Sa petite aiguille tic tic tic elle va-z-et vient !"

J'lui dis "Nom d'un chien !
Pour faire tant d'potin
Faut qu'sa p'tite machine soit détériorée,
Faudrait la faire réparer !"

J'rencontrai quelques jours plus tard,
Ma p'tite voisine par hasard.
Elle respirait la candeur,
Elle était jolie comme un cœur.
Une petite bouche avec des grands yeux
Je devins alors foll'ment amoureux
Et quand j'l'entendais travailler la nuit
Je soupirais, sautillant dans mon lit

"Pour une gamine de son âge
Elle a du cœur à l'ouvrage,
J'voyais ses p'tites jambes du soir au matin,
Bien qu'ce n'fut qu'en rêve, c'était bon tout plein.
Elle pique pique pique pique pique
À la mécanique
Sa petite aiguille tic tic tic elle va-z-et vient !"
Je m'disais : « Pauvre chien,
Si elle voulait bien,
Comme sa p'tite machine est détériorée,
Je la lui f'rais réparer !».

Bientôt j'trouvai l'occasion
De lui faire une déclaration,
Si bien qu'un soir discrètement
Elle m'fit monter dans son logement.
Y avait pas d'machine, je fus bien surpris,
D'où pouvait bien v'nir cette espèce de bruit ?
Trois quarts d'heure plus tard, j'étais renseigné,
C'qui faisait tic-tac, c'était son sommier.

Pour une gamine de son âge
Elle a du cœur à l'ouvrage,
Il n'y a pas à dire, elle travaillait bien,
Mais huit jours plus tard, j'allais chez l'médecin :
Ça me pique pique pique pique pique
À la mécanique
C'est comme des aiguilles tic tic tic, ça va-z-et ça vient.
En souriant, l'médecin
Me dit "Ça n's'ra rien,
C'est la p'tite machine qu'est détériorée,
On va vous la réparer !"


Permalien : http://www.phonobase.org/5645.html

  Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil