Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au document associé

3 autres transferts audio du même disque et/ou faces associées trouvés

1 3 Suite droite

 
Titre :Discours posthume de Vanderprouth
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de catalogue :2198
Numéro de matrice :38534-G
Instruments :monologue
État :Exc++, usé au début, montage
Vitesse (tours/minute) :89
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :30-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Histoire belge, accent belge. Discours du défunt prononcé par un phonographe Pathéphone. Il invective tout le monde, et même Charlus en prend pour son grade !
Texte du contenu :Discours posthume de Vanderprouth

Ah ! Ahlalalala, mesdames et messieurs, je r'viens d'un enterr'ment mais j' vous jure que c'est bien la dernière fois, je n'irai même pas au mien. Voilà ce qui s'est passé :

Vanderprouth, un Belge de mes amis, m'avait dit : "Quand je mourrai, fiske, je réserve une surprise aux amis, je veux prononcer un discours sur ma tombe et, tu verras, je vous épaterai tous pour une fois." Bref, après une courte maladie, Vanderprouth vient de lâcher la rampe. Nous l'avons conduit ce matin à sa dernière demeure. Au moment où l'on descendait la bière dans la fosse, un homme fend la foule et pose sur le bord du trou un Merveilleux Pathéphone et, le mettant en marche, nous dit : "Silence, messieurs, v'là l' discours". Or, écoutez ce que Vanderprouth avait enregistré :

"À l'assemblée de cochons qui m'environnent, je suis une fois content de dire ce que je pense. Les amis, ça est tous des salauds, sais-tu. Toi, Vanderpast, tu aurais voulu que mon fils marie ta fille pour avoir mes fesses, seul'ment ta fille avec sa blanche robe et son neuf chapeau, ça a été une coureuse de rue. Elle avait déjà profité d'un enfant avec un garde civique alors j'ai dit à mon fils : Tu dois aussi la faire profiter d'un enfant et après tu te tires des pattes. Ça il a fait et ta fille ne sait plus se ravoir si tant elle est en colère. Toi, Vanderpette, tu sais que j'avais une petite servante que je voyais volontiers, tu as fréquenté avec, alors j'ai ça raconté à ta femme, on s'a vengé ensemble et plus cocu que toi on ne saurait pas être, savez-vous !

Et quant à toi, Charlus, tu ne vaux pas mieux que les autres avec ton air bonhomme : Un jour, tu me donnes un billet de faveur pour aller t'entendre chanter. Arrivé au contrôle, on me dit : Votre billet n'est plus valable, il est de l'année dernière. Mais comme j'avais pris une voiture que j'avais dépensé trois francs cinquante, je me dis : Je vais une fois tout d' même l'entendre chanter, cet animal, et je l'engueul'rai après. Je prends un fauteuil de cinq francs. Au bout de deux heures, surpris de ne pas te voir, je dis à l'ouvreuse : Est-c' que monsieur Charlus va encore tarder à venir ? - Charlus ? dit-elle, il y a un an qu'il ne chante plus ici. Alors, furieux, je fiche mon camp, je vais au vestiaire pour reprendre mon pardessus mais j'avais perdu mon numéro et je n'ai jamais su le ravoir. En rentrant chez moi, ma femme, croyant que j' l'avais laissé chez une cocotte, m'engueule comme du poisson pourri. Ah ! qu'est-ce que j'ai pris pour mon rhume ! Total, ma soirée me coûtait cent dix-sept francs et nonante centimes. Pour un billet de faveur, ça était une fois un peu cher !

Aussi je suis heureux de vous dire ici que vous êtes tous des saligauds, des scandales et des architectes ! Alleï alleï une fois l'averse, alleï !"

Je n'ai pas eu le courage d'en entendre davantage et je m'enfuis pendant que l'harmonie achevait la Brabançonne.


--------------

note : Depuis l'érection du Palais de Justice, architecte est devenu une injure à Bruxelles.



Permalien : http://www.phonobase.org/14489.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil