Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

39 résultats trouvés

Précédent 1 17 39 Suite droite

 
Titre :Voilà la civilisation
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Doubis, Pierre ; Amelet
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2632
Numéro de catalogue :717
Numéro de matrice :68180-RA
Inscriptions complémentaires :9-11
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :88
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :22-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Colonial. Répliques du choeur d'hommes au loin, par " oui " ou par " non ", procédé également employé dans "Affranchissons-la", "Alors y a du bon", " Vive le célibat ", " Voilà la civilisation ", "Leurs qualités", "Je n'suis pas de votre avis", " Justice et fraternité "
Texte du contenu :Voilà la civilisation

Paroles : Amelet - Musique : Pierre Doubis - Editeur : Delormel (1911)


J'ai fait trois fois l' tour de la terre
J'ai visité le Kamtchatka
J'ai vu Pékin, j'ai vu Nanterre
Je n'en suis pas plus fier pour ça

Quoique explorateur, j'ai toujours été anti-civilisateur. Les peuples primitifs ont leurs idées, leurs façons d' vivre. Nous voulons leur imposer nos goûts, eh bien, moi qui les connais, je vais vous prouver qu'ils sont plus heureux qu' nous.
Au Maroc, le sultan Moulayacid, sur le trône en v'nant s'asseoir après s'être emparé du pouvoir, qu'a-t-il fait pour récompenser ses fidèles sujets ? Simplement il leur a offert les p'tites femmes du sérail de son frère. C'était beau, c'était grand, êtes-vous d' mon avis ?
- Oui !
Si ça s' passait chez nous, messieurs, s'en plaindrait-on ?.
- Non !
Y a pas d' danger qu'on nous offre des p'tits tendrons pour encourager nos belles actions. On nous flanque des bouts d' ruban, des colifichets, de la roupie d' sansonnet...

On nous colle après nos pal'tots
Des palmes violettes, des poireaux
Des rosettes et des macarons
Voilà la civilisation !

Chez nous, pour avoir une maîtresse, faut un portefeuille bien garni. Plus celle que nous aimons nous coûte cher, plus on en est fier, pour elle on dépense sa fortune, on donn'rait sa vie. C'est de la loufoqu'rie ! Dans l'Ouganda, on a des femmes tant qu'on en veut pour un paquet d'épingles à ch'veux. On en a deux en Arcadie pour une boîte d'allumettes-bougies. Au Sénégal, le Nègre considère sa femme comme un meuble, un objet banal, elle peut le tromper, oh là là ! ça lui est bien égal. S'il vous arrive en passant d'en faire usage, ça n' lui fait pas plus que si vous vous serviez d' sa brosse à cirage. Pour lui, c'est une valeur négociable, il l'échange, il la vend, il la prête, il la r'prend, il la met au Mont-d'-Piété et bazarde la r'connaissance pour s'en débarrasser. Eh bien, franch'ment, dans nos pays, messieurs, ça d'vrait-il être ainsi ?
- Oui !
D'vons-nous donner d' l'amour et encor du pognon ?
- Non !
Enfin voyons, c'est notre faute si nos folles maîtresses nous tiennent la dragée haute : nous avons toujours envie de faire les quatre cents coups, elles en profitent pour nous pressurer jusqu'au dernier sou, c'est les pattes d'araignée dans l' cou, toutes les ruses d'Apache, les coups d' jiu-jitsu et les choses qui attachent : la sangsue, la colle forte, la glu, la pieuvre qui n' nous lâche plus, l' ver qui nous ronge jusqu'au trognon

Voilà la civilisation !

(À bas la civilisation !)


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/14177.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil