Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

31 résultats trouvés

Précédent 1 11 31 Suite droite

 
Titre :Derrière
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Doubis, Pierre ; Amelet
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :
PhotoPhoto
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2623
Numéro de catalogue :1119
Numéro de matrice :64581-RA+
Inscriptions complémentaires :4-4
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :88
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :28-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Derrière

Création : Amelet - Paroles : Amelet - Musique : Pierre Doubis - Éditeur : Delormel, Paris (1911)

Incipit de la partition : Sans aucune raison, ma chipie d’belle-mère

version Charlus :

Devinez, mesdames et messieurs, comment ma belle-mère m'a appelé
C' matin pour me faire monter la moutarde au nez ?
D'un nom très court, très connu
Ce nom-là, tout l' monde s'assoit d'ssus
Elle m'a dit : Mon gendre, vous êtes un… derrière !
Ah ! voyons, mais… voyons, mesdames et messieurs, est-c' que j'ai l'air d'un derrière ?
Quoi ! je vois une petite dame qui m' fait signe que oui !
Ah bah ! eh bien, vous m' flattez, je n' m'en s'rais jamais douté
Remarquez qu' ça n'a rien d'offensant
Et, sans l' vouloir, vous v'nez d' me faire un très joli compliment
Car ces dames en possèdent de très appétissants
Qui nous font tirer la langue bien souvent

Et puis, qu'est-c' que c'est qu' le derrière ? Le contraire du d'vant
Et si l' devant a son importance dans la vie
L'opposé n'est pas inutile, je vous l' certifie
C'est pourquoi la Nature qui fait si bien les choses
Nous a tous gratifiés de cette figure joufflue et rose
On peut être sans bras, sans jambe, n'avoir pas d' tête, manquer d' caractère
On a toujours un derrière

En v'nant au monde, on s'en aperçoit
Par la première fessée qu' l'on r'çoit
Les savants n'ont jamais pu nous dire exactement
Si ce visage avait une bouche, un œil ou une narine
Mais, ce que nous n' pouvons pas nier
C'est qu'il possède une voix argentine
Qui exécute en forte comme en sourdine
Les plus jolis morceaux
Avec point d'orgue et trémolos

Des p'tites femmes très pratiques
Ont l'intention d'installer le leur sur la voie publique
Pour servir de coupe-cigare automatique
Ce s'ra très comique
Et je promets à ces p'tits loups
Un succès fou

Les hommes le conservent précieus'ment
Dans un fourreau de toile ou de drap que l'on appelle falzar
Connaissez-vous quelque chose de plus tocard
De plus affreux, de plus inélégant qu'un grimpant ?
Le bijou est assez précieux
On aurait pu lui trouver un écrin plus gracieux
Plus… plus poétique
Et sauver la ligne et l'esthétique

Les femmes sont plus ficelles
Elles le cachent dans les froufrous de soie ou de dentelles
D'un pantalon léger, charmant
Lequel est fendu justement
Pour laisser flotter au vent
Le p'tit drapeau blanc
Signe de ralliement

Ce p'tit bout d' chemise
Est le pavillon qui couvre la marchandise
Autant celui des hommes est moche et disgracieux
Autant celui des femmes est délicieux
Elles le savent bien et elles en abusent, les coquines
Il faut les voir quand elles trottinent
Avec leur robe collante, leur corset bien cambré
Pour nous expliquer, elles font ressortir de l'autre côté
Un pétard dodu, rondouillard, qui n'a pas besoin d' parler
Pour dire au suiveur qui n'a pas manqué de l' remarquer :
Eh bien qu'est-c' que t'attends pour en prendre une pincée ?

Mais tout c' que j' viens d' vous dire là, vous l' saviez
Car s'il n'y a rien d' nouveau sous l' soleil
Sous la lune, c'est exactement pareil
Aussi, maint'nant, mesdames et messieurs, je vous dis au r'voir



Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/14392.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil