Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

20 résultats trouvés

Précédent 1 10 20 Suite droite

 
Titre :Le Biniou
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Durand, Émile (1830-1903)
Interprète(s) :Alvarez [Albert Raymond Gourron]
Qualité(s) ou établissement d'exercice :[Opéra]
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Support d'enregistrement :Disque
Format :24 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2190
Numéro de catalogue :1626
Numéro de matrice :47583GR+
Inscriptions complémentaires :26—7
Instruments :clarinette et orch. acc.
État :doublé+10pcent
Vitesse (tours/minute) :94
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,3ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe Westrex passe-bas 2kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :30-06-2010
Commentaires :A.Rouart - R, sur le timbre
Texte du contenu :Le biniou

De ma bourse un peu pauvrette
Où l'ennui m'a fait fouiller
Je me suis permis l'emplette
D'un biniou de cornouiller.
Sur notre lande bretonne
Oh ! Les jolis airs qu'il sonne !
Oh ! Comme il endort aux coeurs
La fatigue et les douleurs !

Les douleurs sont des folles !
Et qui les écoute est encor plus fou !
A nous deux, toi qui consoles,
Biniou, mon biniou, mon cher biniou !

Près de moi tout lui fait fête :
C'est l'oiseau qu'il réjouit,
C'est l'écho qui le répète,
C'est la brise qui le suit.
Quelle est donc cette magie
Qui nous jette, en pleine vie,
Le sourire au sein des pleurs,
La gaîté sur les douleurs ?

Les douleurs sont des folles !
Et qui les écoute est encor plus fou !
A nous deux, toi qui consoles,
Biniou, mon biniou, mon cher biniou !

Mais la somme qu'il me coûte
Sera lente à revenir,
Et bien des rigueurs, sans doute,
M'en laisseront souvenir :
Ma sacoche un peu moins lourde,
Moins de cidre dans ma gourde ;
Puis.. Qui sait ?... Jours de malheurs !
La faim même et ses douleurs !
Les douleurs sont des folles !
Et qui les écoute est encor plus fou !
A nous deux, toi qui consoles,
Biniou, mon biniou, mon cher biniou !

Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/5018.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil