Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

4 résultats trouvés

Précédent 1 2 4 Suite droite

 
Titre :Discours de Félix Faure en Russie : «Pacte du président Félix Faure à bord du Pothuau». Suivi d'un Amateur : «vive la France ! vive la sociale !»
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Faure, Félix
Interprète(s) :Anonyme(s) ou interprète(s) indéterminé(s)
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Standard (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de catalogue :3001
Instruments :Diction
Couleur de la pâte :marron
État :Exc
Vitesse (tours/minute) :135
Matériel employé au transfert :Archéophone
Date du transfert :17-12-2001
Commentaires :Discours d'homme politique lu par un comédien, Duparc déclame ici en anonyme. Intéressante manifestation d'un amateur : «vive la France ! Vive la sociale !» ; intéressant : on entend du piano au loin (des secondes 20 à 40). S'agit-il des restes sonores d'une session précédente, encore audible après rabotage ? Amitié franco-russe. Félix Faure, homme politique, président de la République
Texte du contenu :[Pacte du président Félix Faure à bord du Pothuau]

Voyage en Russie du Président Félix Faure, août 1897

Dans une lettre personnelle adressée le 1er juillet 1897 à M. Félix Faure, Président de la République, Nicolas II dit ceci : "les vives sympathies qui unissent mon Empire à la France amie et les sentiments qui vous sont personnellement voués, monsieur le Président, doivent vous être trop connus pour que j'ai besoin de vous assurer de la joie avec laquelle votre arrivée serait accueillie par la Russie entière."

Partie le 18 août de Dunkerque, l'Escadre présidentielle fait son entrée dans les eaux de Cronstadt.
Les fêtes franco-russes dureront trois jours.
Le 26 août à bord du Pothuau, navire de l'Escadre française ancré dans la rade de Cronstadt, un déjeuner est offert par le Président de la République à l'Empereur Nicolas II et à l'Impératrice. Des toasts sont portés :

Par le Président de la République
"Je remercie votre Majesté Impériale et sa Majesté l'Impératrice d'avoir si gracieusement accepté de venir passer quelques instants sur un des bateaux de notre flotte. J'en suis d'autant plus heureux qu'il m'est ainsi possible de leur dire à l'ombre de nos couleurs combien je suis touché de l'hospitalité qu'elles nous ont offerte et jusqu'à quel point nous sommes reconnaissants au peuple russe de l'accueil grandiose qu'il a fait au Président de la République française (…). "La marine française et la marine russe peuvent être fières de la part qu'elles ont prise dès le premier jour dans les grands événements qui ont fondé l'intime amitié de la France et de la Russie. Elles ont rapproché des mains qui se tendaient, et permis à deux nations amies et alliées, guidées par un idéal commun de civilisation, de droit et de justice, de s'unir fraternellement dans la plus sincère et la plus loyale des étreintes. (…)"


Par le Tsar
"Les paroles que vous venez de m'adresser, M. le Président, trouvent un vif écho dans mon cœur et répondent entièrement aux sentiments qui m'animent ainsi que la Russie entière. Votre séjour parmi nous crée un nouveau lien entre nos deux nations amies et alliées, également résolues à contribuer de toute leur puissance au maintien de la paix du monde dans un esprit de droit et d'équité. (…)"
A bord du Pothuau, l'Empereur de Russie a prononcé un mot des plus important : il a parlé du nouveau lien qui unit les "deux nations amies et alliées". On considérera que l'Alliance franco-russe, scellée par le toast impérial du 26 août 1897, existe maintenant diplomatiquement. Alors qu'après 1870 la France était isolée diplomatiquement et militairement elle a trouvé aujourd'hui l'alliance nécessaire.

L'Alliance franco-russe est fêtée dans toute la France. De Paris, le 28 août 1897, le Préfet de la Seine adresse un télégramme aux Maires des 76 communes du département :

"Le Gouvernement a décidé que les édifices publics seraient pavoisés et illuminés le mardi 31 août, jour du retour en France de M. le Président de la République. Veuillez prendre les mesures nécessaires".

Des circulaires sont adressées par les Préfets aux Maires, les municipalités invitent les habitants à pavoiser et illuminer leurs demeures pour la célébration de la Fête de l'alliance le 31 août 1897.

Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/1760.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil