Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

6 résultats trouvés

Précédent 1 3 6 Suite droite

 
Titre :Oui, mais c'est la mode !
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Guindani, Charles ; Doubis, Pierre
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :35 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2745
Numéro de catalogue :1219
Numéro de matrice :95290-RA
Inscriptions complémentaires :1-8-13
Date de l'enregistrement :1913
Instruments :orchestre acc.
État :Exc+
Vitesse (tours/minute) :91,5
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,5ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 4k, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :01-12-2012
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. La mode vestimentaire en 1913 : le corset, les escarpins, le plumet au chapeau, la grosse voilette
Texte du contenu :Oui, mais c'est la mode !

Création : Amelet (1913) - Reprises : Rosel au Petit Casino, Deriane aux Ambassadeurs, Danvers au Concert Mayol, Charlus au Kursaal, Elvell à la Scala, Alibert à l’Étoile Polaire, Jane d’Orsay à la Gaîté Montparnasse, Delinal au Casino de Montmartre, Marius Reybas à Bobino, Pol-Rial à Ba-Ta-Clan

Paroles : Amelet - Musique : Charles Guindani, Pierre Doubis- Editeur : Répertoire Amelet, Paris (1913)

Les femmes, maintenant, ont un chic épatant
Un cachet merveilleux, une grâce incomparable
Leurs jolis petits pieds dans de mignons souliers
Sont tell'ment comprimés qu' c'est à peine supportable
À chaque pas qu'elles font
On dirait qu'elles vont
Su' l' trottoir faire un plongeon

C'est l' soulier haut talonné des élégantes
Et ça les gante
D' façon charmante
C'est l' soulier du pied coquet, la p'tite pointure
Qui les torture
Et savez-vous c' que ça fait ?

Des cors, des ampoules
Pauv' petites poules
Comme on les plaint !
Ah ! c'est malcommode
Mais c'est la mode
Et ça leur va bien
Très bien !

Elles portent des fourreaux, des gouttières, des tuyaux
En jersey de soie rose dans lesquels elles se tassent
Les seins sont superflus, l' derrière ne s' porte plus
Alors, en tirant d'ssus, elles brident tout c' qui dépasse
Les hommes qui s' grisaient
D' leurs puissants attraits
Ne caressent plus qu' des bourrelets

C'est l' corset, l' grand corset droit d' la femme du monde
Plus d' forme ronde
Faut qu' tout ça fonde
C'est l' corset, l' fameux corset qui les boudine
Les ratatine
Et savez-vous c' que ça fait ?

Des saucissons roses
Qui s'ankylosent
Comme on les plaint !
Ah ! c'est malcommode
Mais c'est la mode
Et ça leur va bien
Très bien !

Quand on les voit passer, elles peuvent plus avancer
Tant elles sont ligotées, gênées des entournures
Le plumet au chapeau complète le tableau
Avec la grosse voilette qui cache leurs peintures
L' visage grillagé
N' pouvant plus s' moucher
Elles ont la morve au nez

C'est l' portrait, l' portrait craché des femmes exquises
Qui rivalisent
Pour être bien mises
Voilà le vivant portrait d' ces phénomènes
Qu' sont nos mondaines
Et savez-vous c' que ça fait ?

Des factures, des dettes
Que les hommes bêtes
Paient comme des s'rins
Ça les incommode
Mais c'est la mode
Et ça leur va bien
Très bien !


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/9113.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil