Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

18 résultats trouvés

1 18 Suite droite

 
Titre :Hymne à la République
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Simon, Lambert ; Mesnil, André
Interprète(s) :Claudius [Maurice Jouet]
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :25 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Gramophone
Numéro de catalogue :GC-31312
Numéro de matrice :7308o
Date de l'enregistrement :1907
Instruments :monologue
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :73,6
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,0E sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 6 kHz, Cedar X declick, decrackle
Date du transfert :05-10-2016
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Ancien Régime = gabelle ; République = impôts, contributions indirectes : tabac, cibiches, alcool, bougies, cartes à jouer, portes et fenêtres, vélos, octrois, pari mutuel... Noblesse, seigneurs, barons, rupins, ouvriers, purotins, assistance publique. Justice, avoué, avocat, huissiers, juge, greffier, notaire, plaideurs... Accompagnement sur l'air de "Charles VI ; guerre aux tyrans"
Texte du contenu :Hymne à la République

Paroles : André Mesnil - Musique : Lambert Simon - Éditeur : V. Puigellier et A. Bassereau, Paris [1901]


Succombant sous le poids des habits séculaires
Notre France chérie était près de périr
Les tyrans, sans souci des haines populaires
Gouvernaient et pillaient suivant leur bon plaisir
Le Quatorze Juillet, date à jamais sacrée
Le peuple, se levant d'un élan noble et fier
Abattit à ses pieds la Bastille abhorrée
Et fit un citoyen de l'esclave d'hier
Ainsi que nos aïeux, poussant ce cri magique :
Mort aux tyrans ! Gloire à la République !

Les rois pressuraient le peuple sous la gabelle inique
On nous a maintenant supprimé les impôts
On perçoit bien quéqu' droits sur le tabac, les cibiches
L'alcool, les bougies, les cartes, les vélos
Ah ! y a bien les portes et fenêtres, la taxe sur le balayage
L'impôt sur les citrons et l'impôt personnel
Ah ! y a l'impôt sur les sièges, sur les héritages
Les octrois et l'impôt sur le pari mutuel
Mais ça, au moins, c'est des impôts démocratiques !
Mort aux tyrans ! Gloire à la République !

La Justice, autrefois, était une chose ruineuse
Et les procès duraient quelquefois très longtemps
Aujourd'hui, elle se montre au moins aussi soigneuse
Mais les procès durent plus d' cinq ou dix ans
Et quand on a seulement soldé les honoraires
De l'avoué, de l'avocat, de l'huissier, du greffier
Avec les menus frais de messieurs les notaires
La Justice est gratuite, y a plus rien à payer
Et le plaideur peut se les caler avec des briques !
Mort aux tyrans ! Gloire à la République !

Avant quatre-vingt-neuf, c'était vraiment pas chouette
Y avait des gros barons, des seigneurs, des rupins
Qui, tout en ne faisant rien, gagnaient des tas de galette
Et d'autres qui turbinaient tout le temps pour crever de faim
Heureusement qu'aujourd'hui c'est une autre paire de manches
Tout le monde a du travail et gagne de quoi se nourrir
L'ouvrier met la poule au pot tous les dimanches
Y a plus de purotin ni de misère à secourir
On met de l'argent de côté à l'Assistance Publique !
Aussi : Mort aux tyrans ! et gloire à la République !


Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/10977.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil