Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

369 résultats trouvés

Précédent 1 3 51 101 151 201 251 301 351 369 Suite droite

 
Titre :Faust ; Salut ô mon dernier matin ; à moi les plaisirs — Salut demeure chaste et pure...
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Gounod, Charles (1818-1893)
Interprète(s) :Anonyme(s) ou interprète(s) indéterminé(s)
Qualité(s) ou établissement d'exercice :[Opéra]
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Lioret n°4 en 2 parties (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Lioret
Numéro de catalogue :6
État :bon
Vitesse (tours/minute) :115—111
Matériel employé au transfert :Archéophone
Date du transfert :06-12-1998
Commentaires :Coll. Maison de la radio, discothèque centrale.
Texte du contenu :ACTE I


SCÈNE et CHOEURS

FAUST, CHOEURS

C'est la nuit, Faust est seul, assis à une table couverte de livres et de parchemins, devant lui un livre ouvert. La lampe est sur le point de s'éteindre

FAUST

Rien !...
En vain j'interroge, en mon ardente veille,
La nature et la Créateur ;
Pas une voix ne glisse à mon oreille
Un mot consolateur !
J'ai langui, triste et solitaire,
Sans pouvoir briser le lien
Qui m'attache encore à la terre !
Je ne vois rien ! je ne sais rien ! rien ! rien !

Il ferme le livre et se lève ; le jour commence à se lever

Le ciel pâlit ; devant l'aube nouvelle
La sombre nuit s'évanouit !...
Encore un jour ! encore un jour qui luit !...
O mort ! quand viendras-tu
M'abriter sous ton aile ?
Eh bien ! puisque la mort me fuit
Pourquoi n'irais-je pas vers elle ?

(Il verse le contenu d'un flacon dans une coupe)

Salut ! O mon dernier matin !
Salut ! O mon dernier matin !
J'arrive sans terreur
Au terme du voyage
Et je suis, avec ce breuvage
Le seul maître de mon destin !
Je suis, avec ce breuvage
Le seul maître de mon destin !

(Comme il porte la coupe à ses lèvres, des voix de femmes lui parviennent de l'extérieur)

CHOEUR

Ah ! Paresseuse fille
Qui sommeille encor !
Déjà le jour brille
Sous son manteau d'or
Déjà l'oiseau chante
Ses folles chansons ;
L'aube caressante
Sourit aux moissons ;
Le ruisseau murmure
La fleur s'ouvre au jour,
Toute la nature
S'éveille à l'amour !

FAUST

Vains échos de la joie humaine,
Passez, passez votre chemin !
Passez, passez.
O coupe des aïeux, qui tant de fois fus pleine,
Pourquoi trembles-tu dans ma main ?
Pourquoi trembles-tu dans ma main ?

(L'on entend de l'extérieur des voix d'hommes allant aux champs)

CHOEUR

Aux champs l'aurore nous rappelle
On voit à peine l'hirondelle,
Qui vole et plonge d'un coup d'aile,
Dans la profondeur du ciel bleu !
Le temps est beau ! la terre est belle !
Aux champs l'aurore nous rappelle,
Le temps est beau, la terre belle,
Béni soit Dieu ! Béni soit Dieu !
Béni soit Dieu !

FAUST

Dieu ! Dieu ! Dieu !

Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/217.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil