Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

7 résultats trouvés

Précédent 1 5 7 Suite droite

 
Titre :Adieu - Rondel de l'adieu
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Tosti, Paolo ; Haraucourt, Edmond
Interprète(s) :Renaud, Maurice
Qualité(s) ou établissement d'exercice :Opéra
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :25 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Gramophone
Numéro de catalogue :GC-3-32669
Numéro de matrice :5716o
Date de l'enregistrement :1906
Instruments :orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :76
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,8E sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 6kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :22-02-2015
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Chanson de l'adieu
Paroles : Edmond Haraucourt.
Musique : Paolo Tosti


Partir c'est mourir un peu
C'est mourir à ce qu'on aime
On laisse un peu de soi-même
En toute heure et dans tout lieu

C'est toujours le deuil d'un voeu
Le dernier vers d'un poème
Partir c'est mourir un peu
C'est mourir à ce qu'on aime

Et l'on part, et c'est un jeu
Et jusqu'à l'adieu suprême
C'est son âme que l'on sème
Que l'on sème en chaque adieu

Partir, c'est mourir un peu
Partir, c'est mourir un peu



Edmond Haraucourt - L'âme nue(1891)


Edmond Haraucourt (1858-1942) fut à la fin de sa carrière conservateur du musée de Cluny. Il demeure notamment célèbre dans les lettres françaises pour son Rondel de l'adieu.

Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/10362.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil