Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

4478 résultats trouvés

Précédent 1 51 101 151 201 251 301 351 401 451 501 551 601 651 701 751 801 851 901 951 1001 1051 1101 1151 1201 1251 1301 1351 1401 1451 1501 1551 1601 1651 1701 1751 1801 1851 1901 1951 2001 2051 2101 2151 2201 2251 2301 2351 2401 2451 2501 2551 2601 2651 2701 2751 2801 2851 2901 2951 3001 3051 3101 3151 3201 3251 3301 3351 3401 3451 3501 3551 3601 3651 3701 3751 3801 3851 3901 3951 4001 4051 4101 4151 4201 4251 4301 4351 4401 4451 4478 Suite droite

 
Titre :Le biniou
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Durand, Émile
Interprète(s) :Enregistrement amateur - famille Weerts
Genre :Enregistrement privé
Fichier audio :
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Standard (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Croix (Nord), France
Marque de fabrique, label :Cylindres artistiques choisis - collection David Weerts rue de la Gare, Croix (Nord)
Instruments :duo homme femme a cappella
État :Exc, moisi
Vitesse (tours/minute) :167
Matériel employé au transfert :Archéophone, pointe 2 minutes sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat
Date du transfert :12-09-2018
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Le biniou

Chanté par Jules Lefort, Maréchal, Mme Rollini, Duval, Melgati, Albert Alvarez, Henri Stamler, Joachim Cerdan, Victor Lejal, ...

Paroles : Hippolyte Guérin - Musique : Émile Durand - Éditeur : Rouart, Lerolle et Cie - Paris (1856)


De ma bourse un peu pauvrette
Où l'ennui m'a fait fouiller
Je me suis permis l'emplette
D'un biniou de cornouiller
Sur notre lande bretonne
Oh ! les jolis airs qu'il sonne !
Oh ! comme il endort aux cœurs
La fatigue et les douleurs !

{Refrain :}
Les douleurs sont des folles !
Et qui les écoute est encor plus fou !
À nous deux, toi qui consoles
Biniou, mon biniou, mon cher biniou !

Près de moi, tout lui fait fête :
C'est l'oiseau qu'il réjouit
C'est l'écho qui le répète
C'est la brise qui le suit
Quelle est donc cette magie
Qui nous jette, en pleine vie
Le sourire au sein des pleurs
La gaîté sur les douleurs ?

{au Refrain}

Mais la somme qu'il me coûte
Sera lente à revenir
Et bien des rigueurs, sans doute
M'en laisseront souvenir :
Ma sacoche un peu moins lourde
Moins de cidre dans ma gourde ;
Puis… qui sait ?… jours de malheurs !
La faim même et ses douleurs !

{au Refrain}


Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/11886.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil