Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

412 résultats trouvés

Précédent 1 51 101 151 201 251 293 301 351 401 412 Suite droite

 
Titre :La vie au Stalag
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :30 cm aiguille (enregistrement électrique)
Marque de fabrique, label :Pyral alu – Stalag IV C – Wistritz bei Teplitz-Schönau – Studios d'enregistrement
Vitesse (tours/minute) :78
Matériel employé au transfert :Stanton 150, SME-Clément, pointe 5,0ET sur Shure M44, Elberg MD12 : US30, stereo
Date du transfert :20-06-2020
Commentaires :Collection Elie Jean Pascaud
Texte du contenu :La vie au Stalag

Et malgré tout cela, et peut-être parce que tout cela existait, les camarades ont voulu secouer la nostalgie, reprendre courage, et se dévouer pour les autres. Avec l'appui des autorités allemandes, la vie intellectuelle et les loisirs sont nés. Dans tous les domaines, des initiatives ont jailli. Actuellement, nous avons près de quatre-vingt équipes de football qui sont en pleine activité, on compte plus de trente équipes de basket, autant de volley, quinze de rugby, quant aux joueurs de ping-pong et aux boxeurs, ils sont en nombre. Nous pourrions faire mieux encore si nous avions des articles de sport en quantité suffisante, mais nous ne sommes pas riches. Qu'il me soit permis de rendre hommage à l'YMCA qui nous fournit 80 pour cent du matériel.
Quant au théâtre, ce sont près de seize troupes qui jouent régulièrement : les unes, commes celle de Brüx, donnent un programme nouveau toutes les semaines, les autres, commes celles des Bau-Bataillon et de [il ne dit ni Tripzich, ni Wistritz, ni Teplitz], un tous les mois, quant aux dernières, un tous les deux mois. Tous, sauf à Brüx, les camarades travaillent, et de retour au Kommando, consacrent leur loisir à apprendre des rôles et à répéter. Les orchestres sont moins nombreux, une dizaine, mais ceux-ci ont une réalle valeur, et sont composés de dix à vingt-sept musiciens. Dans nombre de Kommandos, quelques camarades possèdent quelques instruments et en font profiter les autres. Ici, nous devons remercier les services allemands qui nous ont approvisionnés au début, puis la Croix-rouge française et l'YMCA, qui nous aident largement. Une autre distraction est née : le cinéma. Depuis le début de 1941, nos camarades ont connu la fine troupe composée de deux soldats allemands. Ils passaient par les gros Kommandos et y donnaient chaque jour une représentation avec des appareils Pathé-rural.
Voulant faire mieux, les services de la Geistige betreuung organisèrent voici un an des spectacles dans les salles de cinéma civil, et en un an près de 120 000 camarades assistèrent aux spectacles et virent plus de vingt films français.
D'autres camarades se sont orientés vers les travaux de l'esprit, des cours se sont formés. Actuellement nous connaissons quatre centres : Brüx, Teplitz, Strimitz et le Stalag. Professeurs et élèves travaillent ou au chantier ou à la terre. Les examens ont eu lieu, le certificat d'études a été passé, et l'on ne sait si l'on doit le plus admirer, ou le dévouement des maîtres, ou le courage des vieux qui le soir reprennent le cahier et le livre pour apprendre. Des conférences ouvertes à tous enseignent aux camarades tous les sujets, depuis les arts appliqués jusqu'aux réformes sociales du gouvernement du Maréchal. Vie artistique, sportive, théâtrale, vie intellectuelle, se complètent par l'activité religieuse : plus de vingt-cinq prêtres disséminés dans les douze districts disent leur messe chaque semaine, où ils visent les Kommandos éloignés et portent à tous le message de réconfort.
Quant à l'organisation administrative, un homme de confiance de district s'occupe de 20 à 70 Kommandos et sert de lien entre l'homme de confiance du Kommando et les services français de l'homme de confiance général. C'est tout le travail pour améliorer la condition du K.G., pour le distraire, le documenter, le protéger, l'aider, et secourir sa famille.


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/12953.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil