Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au document associé

 

Titre :Quand on a travaillé
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Louis, Antonin ; Delormel, Lucien ; Briollet, Paul ; Gerny, Ernest
Interprète(s) :Lejal, Victor
Fichier audio :
Support d'enregistrement :Disque
Format :25 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Marque de fabrique, label :Beka
Numéro de catalogue :9067
Instruments :piano acc.
État :Exc
Vitesse (tours/minute) :78
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,7CT sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 6,5kHz, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :04-10-2016
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Intéressante coquille : l'étiquette dit : "Chansonnette de Scotto et Christiné"'
Texte du contenu :Quand on a travaillé

Création : Victor Lejal à la Scala (1897, enregistré en 1898) - reprises : Gabin (1898 à la Cigale), Charlus (1898), Grisard (1903), Arnould (1903), Dutreux (1905), H. Cartel (1908), Paul Lack (1909), Jean Péheu (1909), Lucien Lejal (1930)

Paroles : Paul Briollet, Ernest Gerny - Musique : Antonin Louis, Lucien Delormel - Éditeur : Répertoire Lejal


La partition :
-------------------

Samedi, mon patron m' dit "M'sieur Eugène
Vous travaillez bien, j' suis très content d' vous
V'nez dans ma villa près de La Varenne
Passer la journée d' dimanche avec nous"
Le lendemain matin, je prends l' train d' dix heures
Mais comme de la gare il reste un peu loin
J'ai fait plus d' deux lieues pour trouver sa demeure
Par une pluie battante en chantant c' refrain :

{Refrain:}
Quand on a travaillé
Pendant six jours entiers
On est rudement content
De s' payer d' l'agrément
Quand on a travaillé
Pendant six jours entiers
On est heureux d' sortir
Pour faire une bonne partie d' plaisir

À mon arrivée, l' patron m' dit "J' vous l' jure
Je pensais plus à vous, y a rien à manger
Montons dans l' bateau chercher une friture
Comme apéritif ; vous jetterez l'épervier"
J'empoigne le filet, gracieusement je l' jette
Je r'tire un corset puis un godillot
Je m' penche un peu trop, dans l'eau j' pique une tête
Pendant qu' le patron s' tordait dans l' bateau

{au Refrain}

Chez lui nous r'venons, il m' fait mettre une blouse
Et me dit "Maintenant, pour vous réchauffer
Vous allez vous mettre à faucher ma pelouse
Puis vous bêcherez tout mon potager
Vous prendrez l'échelle, vous peindrez la grille
Vous brouetterez ce gros tas d' gravois
De mes arbres ensuite, vous enlèverez les chenilles
Puis quand ce sera fait, vous scierez du bois"

{au Refrain}

Après le dîner, y avait une soirée
La patronne me dit "Vous êtes musicien
Pour vous reposer de votre journée
Jouez-nous donc quéqu' chose". J' lui réponds "J' veux bien !"
Pour leur faire plaisir, au piano j' m'installe
J'ai joué la Czarine au moins deux cent fois
J'ai faussé trois notes, cassé les pédales
À minuit et demi, j' sentais plus mes doigts

{au Refrain}

Par le premier train j' reviens à la ville
J' cours vivement chez moi, je m' change sans retard
J' vais au magasin d'un p'tit pas tranquille
Et j'arrive juste un quart d'heure trop tard
L' patron apprend ça, il m' dit "Elle est forte !
C'est d' cette manière-là que vous m' récompensez ?
Et sans plus d' façon il m' fiche à la porte
Mais quelle bonne journée il m'a fait passer !

{au Refrain}



Permalien : http://www.phonobase.org/10946.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil