Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

115 résultats trouvés

Précédent 1 51 101 114 115 Suite droite

 
Titre :Y a qu' les riches
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Delormel, Lucien ; Mortreuil, Félix ; Briollet, Paul
Interprète(s) :Lejal, Victor
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :17 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Berliners' Gramophone
Numéro de catalogue :31133
Numéro de matrice :2950
Date de l'enregistrement :1899-07-xx
Instruments :diction
Vitesse (tours/minute) :75
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,5ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :27-05-2010
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Ivresse publique, alcoolisme, poivrots, pochards. Socialisme, misère, lutte sociale, maladies, prolétaire, argent, finances, financiers. Annonce : 'monologue comique créé par Claudius à la scala'
Texte du contenu :Y a qu'les riches

Paroles : Paul Briollet, Félix Mortreuil - Musique : Del, Raiter - Éditeur : 7, rue d’Enghien (1896)

Création : Mathias (1896 à l'Alcazar d'Eté), Claudius (1896 à la Scala) - reprises : Victor Lejal (1899), Charlus, Nadine Pouilly, Marc Oderet (1980)


Victor Lejal sur Gramophone 31133x :

Malgré tout c' qu'on fait pour le socialisme
Y a pas d' progrès ni d'égalité
Nous vivons toujours dans l' même égoïsme
Et le peup', il s' trouve toujours exploité
Ainsi, t'nez, j' gagne plus d' trente francs par quinzaine
Ben, pour m' rafraîchir, ça me suffit pas
À peine si j' peux prendre six cuites par semaine
Et y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Quand on est cocu, c'est par un maçon
Par un rétameur, un tailleur de pierre
Ah ! On peut pas choisir quand on n'a pas l' rond
Tandis qu' les rupins qu'épousent des sultanes
Comme dans les romans d'Alexandre Dumas
Quand ils sont cocus, eux, c'est par des tziganes
Et y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Nous avons des maîtresses noires comme des crapauds
Des marchandes de moules et des charbonnières
Qui s' lavent qu'à la Pâques ou l' jour des Rameaux
Tandis qu' les richards baladent des chipies
Toutes badigeonnées de rouge et d' blanc gras
On dirait des cartes de géographie
Ah ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
On mange pas toujours, on dort pas souvent
On prend des bronchites à coucher par terre
Et des crampes d'estomac à n' bouffer qu' du vent
Tandis qu'eux ils n'ont qu' des maladies chouettes
À force de s' fourrer des trucs jusque là
Ils ont l'albumine, la pierre, le diabète
Ah ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça


-----------------------
Charlus sur Pathé 2621 matrice 15962P :


Malgré tout c' qu'on fait pour le socialisme
Il n'y a pas d' progrès ni d'égalité
Nous vivons toujours dans l' même égoïsme
Et le peuple se trouve toujours exploité
Ainsi, moi, j' gagne plus d' trente francs par quinzaine
Mais pour m' rafraîchir ça n' me suffit pas
À peine si j' peux prendre six cuites par semaine
Ah non ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Quand on est cocu, c'est par un maçon
Par un rétameur, un tailleur de pierre
On n' peut pas choisir quand on n'a pas l' rond
Tandis qu' les rupins, la chose n'est pas mince
Comme dans les romans d'Alexandre Dumas
Ils s' font cocufier par des fils de princes
Ah mais ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Nous avons des maîtresses noires comme des crapauds
Des marchandes de moules et des charbonnières
Qui n' se lavent qu'à Pâques ou bien l' jour des Rameaux
Tandis qu' les richards baladent des chipies
Toutes badigeonnées de rouge et d' blanc gras
On dirait des cartes de géographie
Ah ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
On n'a pas l' moyen de prendre des bains d' mer
Avec son moutard et sa ménagère
C'est sur les fortifs qu'on va prendre l'air
Tandis que les repus qu'ont pris leur pâture
Aux Ch'mins d' Fer du Sud ou dans l' Panama
Ils sont à Mazas en villégiature
Ah ! non, franch'ment, y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Quand on n'a pas l' sou pour... vous d'vinez bien
Loin des indiscrets on cherche un coin de terre
C'est une poignée d'herbe qui sert de papier
Tandis qu' les rupins qui nous administrent
Lorsque par hasard ils s' trouvent dans c' cas-là
Ils prennent les décrets des anciens ministres
Ah ! ah ! non mais, y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça


--------------------
Charlus sur Pathé 2621 matrice 49552-GR+ :


Malgré tout c' qu'on fait pour le socialisme
Il n'y a pas d' progrès ni d'égalité
Nous vivons toujours dans l' même égoïsme
Et le peuple se trouve toujours exploité
Ainsi, moi qui gagne plus d' trente francs par quinzaine
Pour me rafraîchir ça n' me suffit pas
À peine si j' peux prendre six cuites par semaine
Ah ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Quand on est cocu, c'est par un maçon
Par un rétameur, un tailleur de pierre
On n' peut pas choisir quand on n'a pas l' rond
Tandis qu' les rupins qu'épousent des sultanes
Comme dans les romans d'Alexandre Dumas
Quand y sont cocus, c'est par des tziganes
Mais y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Nous avons des maîtresses noires comme des crapauds
Des marchandes de moules, des charbonnières
Qui n' se lavent qu'à Pâques ou l' jour des Rameaux
Tandis qu' les richards baladent des chipies
Toutes badigeonnées de rouge et d' blanc gras
On dirait des cartes de géographie
Ah ! y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
On mange pas toujours, on n' dort pas souvent
On prend des bronchites à coucher par terre
Des crampes d'estomac à n' bouffer qu' du vent
Tandis qu'eux ils n'ont qu' des maladies chouettes
À force de s' fourrer les truffes jusque là
Ils ont l'albumine, la pierre, la diabète
Ah ! eh ben, y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
On n'a pas l' moyen de prendre des bains d' mer
Avec son moutard et sa ménagère
C'est sur les fortifs qu' l'on va prendre l'air
Tandis qu' les repus qu'ont pris leur pâture
Aux Ch'mins d' Fer du Sud et dans l' Panama
Ils sont à Mazas en villégiature
Mais y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça

Ainsi, t'nez, nous autres, les pauvres prolétaires
Quand on n'a pas l' sou pour… vous m' devinez…
Loin des indiscrets on cherche un coin de terre
C'est une poignée d'herbe qui sert de papier
Tandis qu' les rupins qui nous administrent
Lorsque par hasard ils s' trouvent dans c' cas-là
Ils prennent les décrets des anciens ministres
Eh ben, y a qu' les riches qui peuvent s'offrir ça


Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/5746.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil