Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

45 résultats trouvés

Précédent 1 35 45 Suite droite

 
Titre :Gendre et Belle-mère
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Gangloff, Léopold ; Belhiatus
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon] ; Maréchal, André
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :21 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de catalogue :2337
Numéro de matrice :23389-RE
Inscriptions complémentaires :20-11
Instruments :piano acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :90
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,0ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 3k, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :30-09-2012
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Belle-mère. Annoncé [par Maréchal] : "Gendre et belle-maman, chanté par Charlus et Maréchal"
Texte du contenu :Gendre et belle-mère
Création par Paulus en 1887 - Enregistré par Bravo (1902), Charlus et Maréchal (1904), Gabin père (1905)

Paroles : Belhiatus - Musique : Léopold Gangloff

Ci-dessous :
- version Charlus et Maréchal
- version Gabin

Charlus et Maréchal :

Ch’napan ! vaurien ! pendard ! Comment, monsieur mon gendre !
À peine un mois d’ménage et chaque jour un esclandre !
Vous parlez aux voisines, la concierge vous a vu !
Taisez-vous, pas d’excuses
Ah ! si j’l’avais prévu ! vous n’l’auriez pas ma fille !
Non, si c’était à r’faire
Vous n’auriez pas l’honneur de m’avoir pour belle-mère !
Vous n’me répondez pas ?
Parlez-moi, c’est donc vrai ?
J’vous la r’prendrai, ma fille
Oh oui ! j’vous la r’prendrai !
Ma fille, ma charmante fille ! une fille incomparable !
Faut-il être sans cœur ! débauché ! misérable !

{Refrain :}
Calmez-vous donc ! Calmez-vous, chère belle-maman !
Laissez-moi donc, laissez-moi vous causer un moment
Laissez-moi, laissez-moi vous causer un…

Moi, vous m’laisser m’causer ? scélérat, gendre infâme !
Non, vous n’en êtes pas digne, car vous n’avez pas d’âme !
Ah mais ! si vous croyez qu’on peut impunément
Faire des traits à la fille et s’moquer d’la maman
Non, non, non, m’sieur mon gendre ! l’épicier, la fruitière
L’charbonnier, l’boulanger, l’boucher, la charcutière
Tout l’quartier dans une heure saura qu’vous dites bonjour
À toutes les femmes qui passent sous vos f’nêtres dans la cour !
C’est affreux ! scandaleux ! honteux ! abominable !
Oui, tout l’monde le saura ! grand monstre ! misérable !

{au Refrain}
{Parlé :}
Oh ! et puis, au fait, en v’là assez, vieille bassinoire !
Allez ! allez ! Fiche ton camp !

{Parlé :}
C’est l’ dernier mot d’ votre sentiment, mon gendre ?
C'est bien, j’ me r’tire immédiatement

- - -

Version Gabin :

Ch’napan ! vaurien ! pendard ! Comment, monsieur mon gendre !
À peine un mois d’ménage et chaque jour un esclandre !
Vous parlez aux voisines, la concierge vous a vu !
Taisez-vous, pas d’excuses
Ah ! si j’l’avais prévu ! vous n’l’auriez pas ma fille !
Non, si c’était à r’faire
Vous n’auriez pas l’bonheur de m’avoir pour belle-mère !
Vous n’me répondez pas ?
Parlez-moi, c’est donc vrai ?
J’vous la r’prendrai, ma fille
Oh oui ! j’vous la r’prendrai !
Ma fille, ma charmante fille ! une fille incomparable !
Faut-il être sans cœur ! débauché ! misérable !

{Refrain :}
Calmez-vous donc ! Calmez-vous, chère belle-maman !
Laissez-moi donc, laissez-moi vous causer un moment
Laissez-moi, laissez-moi vous causer un…

Moi, voulez-vous m'causer ? scélérat, gendre infâme !
Non, vous n’en êtes pas digne, car vous n’avez pas d’âme !
Ah mais ! si vous croyez qu’on peut impunément
Faire des traits à la fille et s’moquer d’la maman
Non, non, non, m’sieur mon gendre ! l’épicier, la fruitière
L’charbonnier, l’boulanger, l’boucher, la charcutière
Tout l’quartier dans une heure saura qu’vous dites bonjour
À toutes les femmes qui passent sous vos f’nêtres dans la cour !
C’est affreux ! scandaleux ! honteux ! abominable !
Oui, tout l’monde le saura ! grand monstre ! misérable !

{au Refrain}
{Parlé :}
Oh, et puis, au fait, en v’là assez, vieux chaudron, vieille bassinoire !
Allez ! allez ! à la cuisine ! fiche ton camp !



Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/8614.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil