Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

388 résultats trouvés

Précédent 1 23 51 101 151 201 251 301 351 388 Suite droite

 
Titre :Les yeux cousus
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Christiné, Henri ; Briollet, Paul ; Plébus
Interprète(s) :Dranem
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir sans étiquette, (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé - APGA
Numéro de catalogue :P3110-1
Numéro de matrice :62672-RA+
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :84
Matériel employé au transfert :Stanton 150, pointe 2,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :23-04-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Les yeux cousus

Créé par Dranem ? - reprises : Paul Lack, Alcide Terneuse

Paroles : Paul Briollet, Plébus - Musique : Henri Christiné - Editeur : Christiné, Paris (1910)


Dranem sur APGA 2243 :

Ma mère était piqueuse
Mon papa tailleur
Ma sœur était couseuse
Et mon frère stoppeur
Ça fait que mes parents
Faisaient tout en cousant
Et c'est pour ça sûr'ment
Que d'puis mon plus jeune temps…

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Il m'arrive un tas d'ennuis imprévus
Partout où je vais, ça c'est couru
Pour voir quéqu' chose, faut qu' j'aie le nez d'ssus

Chez une de mes voisines
Je m' faisais aimer
Quand son mari radine
Et se met à crier
Il dit : C'est dégoûtant
De t' voir tromper tout l' temps
Alors, moi, j' lui réponds :
Fais comme moi, mon colon

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
T'as qu'à faire coudre les tiens, mon pauvre Jésus
Et quand je r'viendrai te faire cocu
Tu s'ras tranquille, tu n' le verras plus

Dans l' métro, une belle blonde
Était devant moi
Sur de grosses boules bien rondes
V'là que j' pose le doigt
Elle me dit : Mon cochon
Laissez donc mes nichons
Ah ! pardon, que j' lui fais
J' savais pas c' que c'était

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Ah ! ces gros nichons, ils sont bien foutus
Sous ma main ils semblent dodus
Ça doit tomber quand on s' pose dessus

Dans un bal très régence
Follement je valsais
Soudain pendant la danse
Je tombe sur le parquet
En plein sur la figure
Je reçois l' postérieur
D' ma danseuse, riche nature
J' lui dis : N'ayez pas peur

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Je vous assure, madame, que j' n'ai rien vu
Mais si j' n'ai rien vu, j'ai bien sentu
Que c'était rond et qu' c'était fendu

Comme avec mes maîtresses
Souvent je fais joujou
Elles me comblent de caresses
Et ça m' fatigue beaucoup
Aussi, quand faut chanter
Et que j' suis esquinté
Moi, je roupille un brin
Et l' public n' y voit rien

{Refrain :}
Tututututu…
(ronflements)
Car j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
J' vous d' mande pardon, j'ai sommeil, j' m'en vais
Car j'ai les yeux… tout décousus !


-------------
Paul Lack :

Ma mère était piqueuse
Mon papa tailleur
Ma sœur était couseuse
Et mon frère est stoppeur
Ça fait que mes parents
Faisaient tout en cousant
Et c'est pour ça sûr'ment
Que d'puis mon plus jeune temps…

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Il m'arrive un tas d'ennuis imprévus
Partout où je vais, ça c'est couru
Pour voir quéqu' chose, faut que j'aie l' nez d'ssus

Chez une de mes voisines
Je m' faisais aimer
Quand son mari radine
Et se met à crier
Il dit : C'est dégoûtant
De t' voir tromper tout l' temps
Alors, moi, j' lui réponds :
Fais comme moi, mon colon

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
T'as qu'à faire coudre les tiens, mon pauvre Jâsus
Et quand je r'viendrai te faire cocu
Tu s'ras tranquille, tu le verras plus

Dans l' métro, une belle blonde
Était devant moi
Sur de grosses boules bien rondes
V'là que j' pose le doigt
Elle m' dit : Gros polisson
Laissez donc mes nichons
Ah ! pardon, que j' lui fais
J' savais pas c' que c'était

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Ah ! ces gros nichons, ils sont bien fichus
Et sous ma main ils semblent dodus
Ça doit tomber quand on s' pose dessus

Dans un bal très régence
Foll'ment je valsais
Soudain pendant la danse
J' tombai sur l' parquet
En plein sur la figure
J' reçus l' postérieur
D' ma danseuse, riche nature
J' lui dis : N'ayez pas peur

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Je vous assure, madame, que j'ai rien vu
Mais si j''ai rien vu, j'ai bien sentu
Que c'était rond et qu' c'était fendu

Quand j' me r'garde dans un glace
J' suis bien embêté
Car, de pile ou de face
J' vois rien d' mes beautés
J' sais pas si mon nombril
Est plat ou rebondi
Je n' peux même pas savoir
S'il est blanc ou bien noir

{Refrain :}
Car j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Ma femme à qui j'ai fait mettre le nez d'ssus
M'a répondu que j' l'avais pointu
C'est bien possible, moi j' l'ai jamais vu


---------------
Dranem sur Pathé 2323 :

Ma mère était piqueuse
Mon papa tailleur
Ma sœur était couseuse
Et mon frère stoppeur
Ça fait que mes parents
Faisaient tout en cousant
Et c'est pour ça sûr'ment
Que d'puis mon plus jeune temps…

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Il m'arrive un tas d'ennuis imprévus
Partout où je vais, ça c'est couru
Pour voir quéqu' chose, faut qu' j'aie le nez d'ssus

Quand j' me r'garde dans un glace
J' suis bien embêté
Car, de pile ou de face
Je n' vois rien d' mes beautés
J' sais pas si mon nombril
Est plat ou rebondi
Je n' peux même pas savoir
S'il est blanc ou bien noir

{Refrain :}
Car j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Ma femme à qui j'ai fait mettre le nez d'ssus
M'a répondu que j' l'avais pointu
C'est bien possible, moi j' l'ai jamais vu

Chez une de mes voisines
Je m' faisais aimer
Quand son mari radine
Et se met à crier
Il dit : C'est dégoûtant
De t' voir tromper tout l' temps
Alors, moi, j'y réponds :
Fais comme moi, mon colon

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
T'as qu'à faire coudre les tiens, mon pauvre Jésus
Et quand je r'viendrai t' faire cocu
Tu s'ras tranquille, tu n' le verras plus

Dans un bal très régence
Follement je valsais
Soudain pendant la danse
Je tombe sur le parquet
En plein sur la figure
J' reçois l' postérieur
D' ma danseuse, riche nature
J' lui dis : N'ayez pas peur

{Refrain :}
Moi, j'ai les yeux cousus
Les yeux cousus
Je ne peux pas ouvrir la paupière
Y a rien à faire
J'ai les yeux cousus
Je vous assure, madame, que j' n'ai rien vu
Mais si j'ai rien vu, j'ai bien sentu
Que c'était rond et qu' c'était fendu


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/14661.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil