Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

379 résultats trouvés

Précédent 1 51 61 101 151 201 251 301 351 379 Suite droite

 
Titre :J'ai un rosier, chanson chaste
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Dérouville, Henri ; Briollet, Paul ; Tinant, Henri
Interprète(s) :Dranem
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :17 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Gramophone and Typewriter
Numéro de catalogue :2-32151
Numéro de matrice :1962f-I
Date de l'enregistrement :1903
Vitesse (tours/minute) :77
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,8ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe HMV, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :22-05-2010
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :J'ai un rosier

Création : Dranem (1903 à l'Eldorado) - reprises : Morton à la Gaîté-Rochechouart - Gabrielle Lange à Parisiana

Paroles : Paul Briollet, Henri Tinant - Musique : Henri Dérouville - Éditeur : Aux Répertoires Réunis, Paris (1902)


J’ suis l’ fils d’un pépiniériste
Quand j' naquis on s’écria
"On en f’ra un botaniste
C’est tout l’ portrait d’ son papa !"
Puis on d’mande à ma famille
"Quel est l’ sexe de ce lardon ?
Est-ce un garçon, est-ce une fille ?"
Moi, je réponds sans façon :

"À ma main droite, j’ai un rosier
À ma main gauche, un marronnier
Qui fleurira-z-au mois de mai
Les marrons commencent à s' montrer"

Ensuite, on m’ mit à l’école
J’étais très intelligent
Du reste, en r’gardant ma fiole
Ça s’ voit encore à présent
En botanique, pour m’instruire
Quand le pion me demandait :
"Qu'est-ce que vous avez à m' dire ?"
M' grattant la cuisse, j' répondais

"À ma main droite, j’ai un rosier
À ma main gauche, un églantier
Qui fleurira-z-au mois de mai
Les gratte-culs commencent à piquer"

Quand les arbres dépérissent
Inutile de les garder
Sans attendre qu’ils pourrissent
Je les coupe pour me chauffer
L’autre jour, une jeune châtelaine
Me demande "Monsieur Dubois
Pourquoi vous donner tant d’ peine ?"
J' lui réponds en sciant mon bois :

"À ma main droite, j’ai un rosier
À ma main gauche, un cognassier
Qui fleurira-z-au mois de mai
J'aurai des bois pour aller scier"

J’avais l’ béguin d’une rosière
Dont l’amour m’avait touché
Et comme elle n'est pas fière
Je soigne sa propriété
Elle me dit avec tendresse
"Puisque tu m’aimes, mon gros rat
Passe-moi la main dans les tresses"
J’ réponds "Tu vois que j’ peux pas

À ma main droite, j’ai un rosier
À ma main gauche, un oranger
Qui fleurira-z-au mois de mai
J' peux t' caresser qu'avec mon nez"

Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/5617.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil