Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

389 résultats trouvés

Précédent 1 51 81 101 151 201 251 301 351 389 Suite droite

 
Titre :L'amour boiteux
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Fragson, Harry ; Briollet, Paul ; Lelièvre, Léo
Interprète(s) :Enregistrement amateur ; Collard, Georges
Genre :Enregistrement privé
Fichier audio :
Photo(s) :
PhotoPhoto
PhotoPhoto
Photo
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Standard (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :127
Matériel employé au transfert :Archéophone, pointe 2 minutes sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat
Date du transfert :14-09-2018
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :L'amour boiteux
Création Fragson (1901) - reprises : Victor Lejal, Fréjol, Danvers, Darcet, Morin, Strit, Charlus, ...


Par une soirée radieuse
J'aperçus sautillant devant moi
Une jolie petite boiteuse
Qui me mit le cœur aux abois
Je m' dis : Cette pauvre enfant
N'a sûrement pas d'amant
Elle n' connaît pas l'amour
Si j' lui faisais la cour
Ça serait une bonne action
J' vais lui peindre ma passion
Et pour reposer ses p'tits pieds
J'offre un sapin caoutchouté (*)

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommage qu'elle boite comme ça, la pauvre fille
Et qu'en marchant elle danse la polka
Mais quand elle est en fiacre, on n' s'en aperçoit pas

Dans un bar de la Madeleine
Je lui fais faire un p'tit souper
Elle mangea sans perdre haleine
De quoi nourrir quatre cuirassiers
Je lui fis boire du Bordeaux
Du madère, du Cliquot
Et du Saint-Émilion
Pour la remettre d'aplomb
Je m' dis "Cré nom d'un chien
Comme elle boite et mange bien"
De sorte qu'après ce p'tit gueuleton
Elle faisait la roue dans l' salon

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommage qu'elle boite comme ça, la pauvre fille
Mais c' qui m' console, c'est qu'après un bon repas
Quand elle roule sur la tête, on s'en aperçoit pas

J' l'emmène chez moi rue Serpente
J'étais emballé complètement
J' trouvais une saveur piquante
À son gracieux déhanchement
En montant l'escalier
J'entendais sur l' palier
Ses petits souliers neufs
Faire cinq et quatre font neuf
Elle entre dans mon logement
Je l'embrasse tendrement
Heureux d' voir qu' son pied démanché
Ne l'empêchait pas de... marcher

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommage qu'elle boite comme ça, la pauvre fille
Mais c' qui m' console et me tire d'embarras
C'est qu' quand elle est couchée, on s'en aperçoit pas

Le lendemain, quand je m'éveille
Je m'aperçois avec émoi
Que ma boiteuse de la veille
Marchait aussi droit qu' vous et moi
J' lui dis : Comment ça s' fait ?
Hier soir tu boitais
Tu n' boites plus maintenant
Vraiment, c'est épatant
C'est sans doute mes baisers
Qui t'ont remise sur pied
Te voilà guérie en un jour
C'est un miracle de l'amour

{Refrain :}
Elle me répond : J' vais t' raconter l'histoire :
Si je boitais c'est qu'hier soir, une vieille poire
M'avait donné une thune pour mes appas
Et que je l'avais fourrée dans le fond de mon bas


- - -

Version Fragson sur Gramophone and Typewriter


Par une soirée radieuse
J'aperçus sautillant d'vant moi
Une jolie petit' boiteuse
Qui me mit le cœur aux abois
Je m'dis : C'te pauvre enfant
N'a sûrement pas d'amant
Elle n'connaît pas l'amour
Si j'lui faisais la cour
Ce serait une bonne action
J'vais lui peindre ma passion
Et pour reposer ses p'tits pieds
J'offre un sapin caoutchouté

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommag' qu'elle boit' comme ça, la pauvre fille
Et qu'en marchant elle danse la polka
Mais quand elle est en fiacre, on n's'en aperçoit pas

Dans un bar de la Mad'leine
Je lui fis faire un p'tit souper
Elle mangea sans perdr' haleine
De quoi nourrir quatr' cuirassiers
J' lui fis boire du Bordeaux
Du madère, du Cliquot
Et du Saint-Émilion
Pour la remettr' d'aplomb
Je m'dis : Cré nom d'un chien
Elle boite et mange bien !
De sorte qu'après ce p'tit gueuleton
Elle faisait la rou' dans l'salon

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommag' qu'elle boit' comme ça, la pauvre fille
Mais c'qui m'consol', c'est qu'après un bon repas
Quand elle roul' sur la tête, on n's'en aperçoit pas

J' l'emmène chez moi rue Serpente
J'étais emballé complèt'ment
J'goûtais une saveur piquante
À son gracieux déhanchement
En montant l'escalier
J'entendis su' l'palier
Ses petits souliers neufs
Faire cinq et quatr' font neuf
Elle entr' dans mon log'ment
Je l'embrass' tendrement
Heureux d'voir qu'son pied démanché
Ne l'empêchait pas de marcher

{Refrain :}
Et je m' disais, la voyant si gentille :
C'est bien dommag' qu'elle boit' comme ça, la pauvre fille
Ce qui m'console et me tire d'embarras
C'est qu'quand elle est couchée, on n's'en aperçoit pas

Le lendemain, quand je m'éveille
Je m'aperçois avec émoi
Que ma boiteuse de la veille
Marchait aussi droit qu'vous et moi
J' lui dis : Comment qu'ça s'fait ?
Hier soir tu boitais
Tu n' boit's plus maintenant
Vraiment, c'est épatant
C'est sans doute mes baisers
Qui t'ont remis' sur pied
Te voilà guérie en un jour
C'est un miracle de l'amour !

{Refrain :}
Elle me répond : J'vais t'raconter l'histoire :
Si je boitais c'est qu'hier soir une vieille poire
M'avait donné une thune pour mes appas
Et que je l'avais fourrée dans le fond de mon bas


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/11915.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil