Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au document associé

 

Titre :C'est z'un velours
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Damien, Victor ; Michaud, Louis
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :
PhotoPhoto
Support d'enregistrement :Disque
Format :19 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Odeon International talking machine Co.m.b.H.
Numéro de catalogue :6478
Numéro de matrice :P2312
Date de l'enregistrement :1906
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :72,6
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,3ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 5kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :15-01-2014
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :C'est z'un velours

Création Moullet à la Scala (1904) - Paroles : Victor Damien - Musique : Louis Michaud - Éditeur : Louis Michaud, - Paris (1904)


La partition :

On a beau dire que les p’tites femmes
Sont des êtres crampons, malfaisants
Eh bien, moi, sans chiqué, mesdames
J’trouve que les femmes, c’est du nanan
Elles minaudent, elles font des manières
Quand on frôle leurs divins contours
Puis s’laissent pincer la jarretière
Les femmes, c’est z’un v’lours !

Quand elles s’habillent, elles prennent des poses
Font les chattes, tapotent leurs rondeurs
Nous exhibent un tas d’jolies choses
Nous rendent loufoques, y a pas d’erreur
On s’énerve, mange des yeux leurs charmes
Sans clairon, fanfares, ni tambours
L’œil brillant on présente les armes
Les femmes, c’est z’un v’lours

Au printemps, elles font les coquettes
Avec des gestes langoureux
Elles nous bécotent sur les mirettes
Nous passent la main dans les ch’veux :
Tu sens bon, t’es beau, j’t’adore !
Tout pour toi, c’est d’la pure amour !
Elles en d’mandent, elles en veulent encore
Les femmes, c’est z’un v’lours

Qu’elles soient blondes, qu’elles soient brunes
Elles aiment les fruits, ces chérubins
Au dessert, quand on sert des prunes
Elles tombent dessus, c’est leur béguin
Elles disent : C’est doux, ça ravigote
C’est pas rare, mais ça plaît toujours
Elles les roulent dans leurs p’tites menottes
Les femmes, c’est z’un v’lours

Au dodo, ça, c’est du délire
La tête à peine sur l’oreiller
Elles remuent, se grattent et soupirent
Et font tout pour nous agacer
Oh ! non ! Gaston, finis, sois sage
Comment tu veux l’aller l’r’tour…
Eh ! bien ! voui, partons en voyage
Les femmes, c’est z’un v’lours !



Permalien : http://www.phonobase.org/9694.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil