Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au document associé

 

Titre :Philomène
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Christiné, Henri ; Rimbault, Eugène
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2602
Numéro de catalogue :1383
Numéro de matrice :53979-GR+
Inscriptions complémentaires :30-5
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :85
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :21-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Philomène

Création : Polin (1910) - reprises : Paul Lack (1910), Gaby Deslys (1910), Blond'hin (1911), Charlus

Paroles : Eugène Rimbault - Musique : Henri Christiné - Éditeur : Christiné, Paris (1910)


Paul Lack :

J’aime une petite Montmartroise
Délurée et très narquoise
C’est une poupée, un bijou
Elle est amusante et j’en suis fou !
Sa toilette est excentrique
Ses chapeaux sont fantastiques
Et quand nous sortons tous deux
Tout l’ monde la regarde, j’en suis honteux
Elle me fait en riant : N’ sois pas ému !
J’ lui réponds : Tiens-toi ou j’ t’emmène plus !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Avec toi, ma chérie, j’ai pas de veine
Lorsque nous sortons
Dans la rue, t’es vraiment par trop sans gêne
J’aime pas tes façons
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Nous étions cette semaine
Allés dans une fête foraine
Elle s’écrie : Attends-moi
J’ vais m’ payer un tour de cochons d’ bois
Bref, sur l’un deux elle s’installe
Et sans souci d’ la morale
Chaque fois qu’elle passait d’vant moi
Elle levait les jambes, j’ lui dis : Tais-toi !
Tout le monde regarde ton pantalon !
Menteur, j’en ai pas ! qu’elle me répond !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Tu fais voir des trésors qui m’appartiennent
Rabaisse ton jupon
Tu vas faire, avec toutes tes fredaines
Rougir les cochons
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Au restaurant quand on dîne
Elle est crevante, la mâtine
Elle boit dans l’ verre des dîneurs
Et trempe son doigt dans les liqueurs
Elle fait rouler les soucoupes
Elle éternue sur la soupe
Elle jongle avec les p’tits fours
Puis, sur les assiettes, bat du tambour !
Je lui dis : C’est un p’tit peu risqué
Si tu continues, tu t’ f’ras r’marquer !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Ma chérie, n’envoie donc pas les marennes
Dans l’ nez du garçon
Tiens-toi donc, renverse pas la romaine
Crache pas su’ l’ cresson !
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Au Mardi gras, cette année
Su’ l’boulevard j’ l’avais emm’née
Voilà qu’elle guigne un gros agent
Chargé de veiller aux accidents
D’abord, su' l’ ventre, elle lui tape
D’ confettis remplit sa cape
L’environne de serpentins
Lui met un balai dans les deux mains
Je dis à la belle : C’est pas sérieux
Je crois bien que t’abuses un peu d' monsieur !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
V’là maint’nant que tu vides tes mains pleines
Dans son capuchon
D’vant tout l’monde, tu lui touches sa bedaine
Et son p’tit bâton !
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Bref, c’est une femme charmante
Mais par trop exubérante
Même le soir à la maison
Elle m’aime avec exagération !
Quand je lui prouve ma tendresse
Elle s’écrie avec ivresse :
Ah ! tu m’ tues, tu m’ tues, mon loup !
J’ sais pas c’ que tu m’ fais, c’est fou, c’est fou !
Oui, j’en veux, j’en veux d’ ce p’tit homme-là !
J’ lui réponds : J’sais pas s’il en rest’ra !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Ça va bien, mais j’ai le trac que t’en prennes
Une indigestion !
N’use pas tout le même jour, c’est pas la peine
T’as déjà pris l’ plus bon
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

----------------

Charlus :

J’aime une petite Montmartroise
Délurée et très narquoise
C’est une poupée, un bijou
Elle est amusante et j’en suis fou !
Ses toilettes sont excentriques
Ses chapeaux sont fantastiques
Et quand nous sortons tous deux
Tout l’ monde la regarde, j’en suis honteux
Elle me fait en riant : N’ sois pas ému !
J’ lui réponds : Tiens-toi ou j’ t’emmène plus !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Avec toi, ma chérie, j’ai pas de veine
Lorsque nous sortons
Dans la rue, t’es vraiment par trop sans gêne
J’aime pas tes façons
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Nous étions cette semaine
Allés dans une fête foraine
Elle s’écrie : Attends-moi
J’ vais m’ payer un tour de cochons d’ bois
Sur l'un d'eux elle s'installe
Et sans souci d’ la morale
Chaque fois qu’elle passait d’vant moi
Elle levait les jambes, j’ lui dis : Tais-toi !
Tout le monde regarde ton pantalon !
Menteur, j’en ai pas ! qu’elle me répond !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Tu fais voir des trésors qui m’appartiennent
Rabaisse ton jupon
Tu vas faire, avec toutes tes fredaines
Rougir les cochons
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Au restaurent quand l'on dîne
Elle est crevante, la mâtine
Elle boit dans l’ verre des dîneurs
Et trempe son doigt dans les liqueurs
Elle fait rouler les soucoupes
Elle éternue sur la soupe
Elle jongle avec les p’tits fours
Puis, sur les assiettes, bat du tambour !
Je lui dis : C’est un p’tit peu risqué
Si tu continues, tu t’ f’ras r’marquer !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
Ma chérie, n'envoie pas les marennes
Dans l’ nez du garçon
Tiens-toi donc, renverse pas la romaine
Crache pas su’ l’ cresson !
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !

Au Mardi gras, cette année
Su’ l’boulevard j’ l’avais emm’née
Voilà qu’elle guigne un gros agent
Chargé de veiller aux accidents
D'abord sur le ventre elle lui cogne
D' confettis remplit sa trogne
L’environne de serpentins
Lui met un balai dans les deux mains
Je dis à la belle : C’est pas sérieux
Je crois bien que t’abuses un peu d' monsieur !

{Refrain :}
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !
V’là maint’nant que tu vides tes mains pleines
Dans son capuchon
D’vant tout l’monde, tu lui touches sa bedaine
Et son p’tit bâton !
Je t’en prie, Philomène, Philomène
Fais donc attention !



Permalien : http://www.phonobase.org/14144.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil