Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au document associé

 

Titre :Les modes ridicules
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Codini, Pietro ; Amelet
Interprète(s) :Charlus [Louis-Napoléon Defer]
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :29 cm saphir etched (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de double-face :2593
Numéro de catalogue :215
Numéro de matrice :72666-RA
Instruments :chant homme, orchestre acc.
État :Exc+
Vitesse (tours/minute) :90
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :28-03-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Considérations sur la mode féminine vers 1912…
Texte du contenu :Les modes ridicules

Création : Amelet (1911) - reprises : Charlus, Marius Reybas

Paroles : Amelet - Musique : Pietro Codini - Éditeur : Répertoire Amelet


Les modes que la femme invente
Dans nos rangs jettent l'épouvante
Oui, mesdames, vous nous faites frémir
C'est assez ! il faut en finir
Déjà au temps d' la crinoline
Avouez qu' vous aviez triste mine
Pour vous aimer fallait vraiment
Qu' nos grands-pères aient du dévouement
Ils en ont eu puisqu'on est là
Nous d'vons les respecter pour ça

Plus tard, vous avez cru nous plaire
En portant la robe urticaire
Mais de vous voir pleines de boutons
On avait des démangeaisons
Parmi vos modes les plus moches
Nous pouvons citer la jupe cloche
Ainsi qu' la jupe accordéon
Qu'était plissée de toutes les façons
Vous avez tant usé les plis
Qu'il vous en reste su' l' nombril

Arrivons à la jupe collante
Pour la rendre plus indécente
Vous avez sans perdre un instant
Lâché les d'ssous qu' nous aimions tant
C'est honteux mais faut bien qu' je l' dise
Vous avez même quitté vos ch'mises
Et les froufrous qui plaisent toujours
Dans la comédie des amours
L'acteur, c'était pas rigolo
Entrait en scène sans l'ver l' rideau

Et dans vos jupes entravées
Étiez-vous assez mal ficelées
Coiffées d'énormes chapeaux ronds
Vous aviez l'air de champignons
Piquant ces coiffures fantastiques
D'épingles longues et magnifiques
Si l'on s' montrait trop audacieux
On risquait d' se crever les yeux
On n' pouvait plus vous embrasser
Qu'avec la capote sans danger

Dernièr'ment, sans cœur, sans principes
Culottées comme des vieilles pipes
Vous cherchiez à nous imiter
C'était trop, on s'est révolté
En entendant nos cris d' colère
Réfugiées dans des pissotières
La peur, c'était le plus joli
Vous donnait envie d' faire pipi
Mais j' défie d' faire ça comme nous
Mesdames, sans vous mouiller les g'noux

Faut pas nous prendre pour des p'tites filles
Nous qu'avons rasé la Bastille
De plus qu' la femme ce que l'homme a
C'est peu d' chose mais c'est un peu là
Il faut que ça casse ou qu' ça pète
Les verges se lèvent et sont prêtes
Toutes les femmes qui nous embêt'ront
Devant l' monde nous les corrig'rons
Il le faut pour défendre nos droits
Nous nous f'rons tuer encore une fois



Permalien : http://www.phonobase.org/14407.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil