Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

31 résultats trouvés

Précédent 1 12 31 Suite droite

 
Titre :La noce à Perle Fine
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Codini, Pietro ; Amelet
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :26 cm saphir étiquette (enregistrement acoustique)
Marque de fabrique, label :Disque Henry
Numéro de double-face :H-317
Numéro de catalogue :H317B
Instruments :monologue
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :74
Matériel employé au transfert :Numark TT500USB, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :05-04-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Perle Fine épouse un agent de la sûreté
Texte du contenu :La noce à Perle Fine

Paroles : Amelet - Musique : Pietro Codini - Editeur : H. Delormel, Paris (1910)


Je r'viens d' la noce à ma cousine
La douce et mignonne Augustine
Qu'a pris de sa propre volonté
Pour maître un agent d' la Sur'té

{Parlé:}
Le jeune époux est d' la police secrète, il s'appelle Émile, son père est sergent d' ville. Quant à ma cousine, elle est si belle qu'on l'a surnommée Perle Fine.
Ayant esquivé la cérémonie, je suis arrivé juste pour le dîner, on m'a placé près d' la belle-mère, une vieille poire tapée qui a pleuré dans mon gilet toute la soirée.
Heureusement qu'au dessert le parrain d' la mariée, un monsieur très distingué, s'est écrié : Taisez vos gueules qu'on entende celle de ma filleule !
Et elle nous a chanté :

Je suis la petite bisquine
Sous ma robe de mousseline
Je possède un joli bijou
Que l'on ne peut pas mettre au clou
C'est pas un saphir, pas une rose
C'est... un grenat, c'est autre chose
Messieurs, je peux pas vous l' faire voir
Ce que c'est, vous devez l' savoir

{Parlé :}
Oh, parbleu ! fit le marié, si on n'en veut pas au Mont-de-piété, c'est une médaille en doublet.
- Ah ! pour un policier, vous n'êtes pas fort, reprit la belle-mère voyons, ça s' devine ! Sous sa robe de mouss'line, c'est une perle fine. Vous n' l'abim'rez pas, Émile ! elle est si fragile. Ne croyez pas comme dans votre profession que vous allez enfoncer une porte pour faire une arrestation, vous perdriez toute mon affection.
Là-d'ssus, les musiciens attaquent une valse.
Le marié, en f'sant tourner sa p'tite femme comme une toupie, fait un faux pas, glisse sur le parquet et la flanque par terre comme un paquet. Alors la belle-mère se met à hurler : Espèce de dégoûtant ! je vous reprends mon enfant ! Viens, ma fille, on n' donne pas une perle à un cochon. Puis, saisissant son gendre par le r'vers de son habit, la belle-mère en furie se met à le secouer comme un prunier en lui jetant à la face : Vous n'êtes qu'un mouchard, une cass'role, une sale cass'role ! Et le gendre répondait en rigolant : Mais vous abîmez mon vêt'ment, lâchez-moi donc, belle-maman ! les cass'roles, c'est pas par là qu'on les prend !
Heureus'ment qu' le beau-père, le vieil agent, a séparé les combattants en leur chantant :

Allons, ne faites pas d' boucan
Vieille grenouille
'Spéce d'andouille
Allons, ne faites pas d' boucan
Sans ça je vous fous dedans

{Parlé :}
Et je vous passe à tabac et, vous savez, le tabac ça m' connaît ! Tenez, le plus dur ça a été quand j'étais à la porte de Charenton que j'ai commencé le métier. J'étais chargé de dresser contravention aux cyclistes qu'avaient le culot de circuler sans plaque et sans grelot. J'ai eu tant de peine avec ces énergumènes que toute la nuit j'ai eu des cauchemars impossibles ! je voyais toujours ces lascars et en rêvant je leur criais : Arrêtez, nom d'une giberne ! où est votre plaque, votre lanterne ? et je chahutais ma femme dans le lit, je gestriculais, je fouillais, je cherchais quand tout à coup, je ne sais où j'avais la main, je me suis écrié : Je vous tiens ! pas de grelot ? votre affaire est claire !
À c' moment, ma femme pousse un cri et me dit : Espèce d'imbécile ! tu n'as pas bientôt fini d' me pincer l' nombril ?

J'en avais assez, je l' déclare
Alors viv'ment sans crier gare
Je m' suis débiné en sondeur
Avec la demoiselle d'honneur


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/14501.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil