Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

7 résultats trouvés

Précédent 1 5 7 Suite droite

 
Titre :Quand on connaît la femme
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Famechon, Edmond
Interprète(s) :Dona, Gaston [Gaston Théodore Boudon]
Genre :Café-concert
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :27 cm à aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Odeon International talking machine Co.m.b.H.
Numéro de catalogue :97786
Numéro de matrice :xp5220
Date de l'enregistrement :1911
Instruments :piano acc.
État :Exc+
Vitesse (tours/minute) :76,2
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 2,8ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 4kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :07-10-2014
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Quand on connaît la femme

Paroles et musique : Edmond Famechon - Édition : 1911


À dix-huit ans, le cœur empli d'ivresse
On croit toujours avoir doux profit
D'être l'unique amant de sa maîtresse
Elle le jure et cela vous suffit

Ah ! que l'on est tourte lorsqu'on a dix-huit ans
On croit à la femme, à tous ses boniments
On fait tout pour elle, son regard est si doux
Mais on voit un peu tard qu'elle se moquait d' vous

On a trente ans, l'on épouse une belle
Que l'on croit sage, on en est convaincu
Elle vous jure d'être toujours fidèle
Et le jour même, crac ! elle vous fait cocu

Ah ! que l'on est gourde lorsque l'on a trente ans
On croit à la femme, à tous ses boniments
On fait tout pour elle, son regard est si doux
Mais on voit un peu tard qu'elle se foutait d' vous

À quarante ans, c'est toute une autre histoire
Elle vous dit : Mon gros loup, mon mignon
Je n'ai jamais aimé qu' toi, tu peux m' croire
Et là-dessus, vous y allez d' votre pognon

Ah ! que l'on est poire quand on a quarante ans
On croit à la femme, à tous ses boniments
On fait tout pour elle, son regard est si doux
Mais on voit un peu tard qu'elle se fichait d' vous

À cinquante ans ou vers la soixantaine
On la connaît alors dans tous les coins
On est roublard sur toute prétentaine
Mais on n' fait plus que de marquer les points

Ah ! que l'on est sage quand on a soixante ans
On connaît la femme et tous ses boniments
[..................] ses ruses et ses regards si doux
Mais comme on n' marche plus, elle ne se fout plus d' vous !


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/10056.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil