Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

7 résultats trouvés

Précédent 1 7

 
Titre :Nouveau jeu
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Chaudoir, Félix ; Briollet, Paul ; Poupay, Alfred
Interprète(s) :Gabin (Moncorgé, Ferdinand Joseph)
Fichier audio :Cliquez pour écouter
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Standard (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Columbia
Numéro de catalogue :26788
Instruments :piano acc.
Couleur de la pâte :marron
État :Exc+++
Vitesse (tours/minute) :135
Matériel employé au transfert :Archéophone, pointe Edison sur Ortofon declick, decrackle
Date du transfert :12-01-2009
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Le Nouveau jeu, chanté par Gabin (1868-1933), pour la Compagnie
des phonographes Columbia de Paris et New York (1898)

Quand on suit l'progrès
On est sûr d'avoir du succès
Et lorsqu'on veut plaire
Aux loges, au parterre
Faut changer son jeu
Pour contenter jeunes et vieux
L'ancien répertoire
Devient bassinoire
V'la c'qu'il faut maintenant
pour faire une artiste de talent :

Refrain :
Il n'faut pas déclamer comme Sarah
C'est vieux jeu
S'trouver mal en écartant les bras
C'est vieux jeu
Il n'faut pas s'décolleter l'estomac
C'est vieux jeu
Il vaut mieux s'décolleter par le bas
V'là l'nouveau jeu !

Jadis avec goût
Les dames portaient des bijoux
Des bagues, des rivières
Et la croix d'leur mère
Même à leurs poignets
Elles avaient de gros bracelets
Et des perles fines
Ornaient leur poitrine
Mais tous ces bijoux maintenant
C'est bon à mettre au clou :

On n'porte plus d'médaillon à son cou,
C'est l'vieux jeu,
Avec le portrait d'son cher époux,
C'est l'vieux jeu,
On n'porte plus d'pendants qui jettent des feux,
C'est l'vieux jeu,
On porte des tortues qui r'muent la queue,
V'là l'nouveau jeu !

Dans l'temps aux trottins
Comme aux d'moiselles de magasins
Les messieurs d'la gomme
Les petits jeune homme
Faisaient un doigt d'cour
En murmurant des mots d'amour
Et de toute leur âme
Parlaient de leur flamme
Maint'nant les jeunes gens
Emploient des mots plus éloquents :

Ils n'disent plus : "je suis fou de vos yeux",
C'est l'vieux jeu,
En poussant des soupirs langoureux,
C'est l'vieux jeu,
Ils n'disent plus vous êtes un ange des cieux,
C'est l'vieux jeu,
Ils disent tu dois rien être bath au pieu,
V'là l'nouveau jeu !

- - -
Ci-dessous le texte complet de la partition imprimée :

Le Nouveau jeu, paroles de Briollet et Poupay, musique de Félix Chaudoir (1898). Répertoire français, dépôt, 7 rue d'Enghien, Paris. Crevel frères, impr. Fbg St Denis, 18.

Quand on suit l'progrès
On est sûr d'avoir du succès
Et lorsqu'on veut plaire
Aux loges, au parterre
Faut changer son jeu
Pour contenter jeunes et vieux
L'ancien répertoire
Devient bassinoire
V'la c'qu'il faut maintenant
pour faire une artiste de talent :

Refrain :
Il n'faut pas déclamer comme Sarah
C'est vieux jeu
S'trouver mal en écartant les bras
C'est vieux jeu
Il n'faut pas s'décolleter l'estomac
C'est vieux jeu
Il vaut mieux s'décolleter par le bas
C'est l'nouveau jeu !

Au temps de Murger
Le dimanche pour aller prendre l'air,
Les petites grisettes
En simples toilettes
Faisaient les cent coups
Avec des étudiants sans l'sou
Et chantaient quand même :
Vive la bohême !
Mais d'puis il leur faut
Des dessous et des grands chapeaux

Refrain :
Elles ne veulent plus s'faire aimer pour rien,
C'est l'vieux jeu,
Elles n'veul'nt plus d'potach' nid d'Saint-Cyrien,
C'est l'vieux jeu,
Elles n'veul'nt plus aimer un jeun' morveux,
C'est l'vieux jeu,
Elles aim'nt mieux avoir cinq ou six vieux,
C'est l'nouveau jeu !

Quand dans un salon
Jadis, on dansait le cotillon,
Les belles marquises
Aux grâces exquises,
De leurs pieds mignons
Décrivaient des arcs et des ronds,
Faisaient en cadence
De bell's révérences...
Dans l'monde élégant
Voilà comme on danse à présent:

Refrain :
Faut pas s'tenir raid' comme un piquet,
C'est l'vieux jeu,
Il n'faut pas s'éventer les nénais,
C'est l'vieux jeu,
Faut pas s'courber d'vant son vis-à-vis,
C'est l'vieux jeu,
Il faut lui fair' la dans' du nombril,
C'est l'nouveau jeu !

Jadis avec goût
Les dames portaient des bijoux
Des bagues, des rivières
Et la croix d'leur mère
Même à leurs poignets
Elles avaient de gros bracelets
Et des perles fines
Ornaient leur poitrine
Mais tous ces bijoux maintenant
C'est bon à mettre au clou :

On n'porte plus d'médaillon à son cou,
C'est l'vieux jeu,
Avec le portrait d'son cher époux,
C'est l'vieux jeu,
On n'porte plus d'pendants qui jettent des feux,
C'est l'vieux jeu,
On porte des tortues qui r'muent la queue,
C'est l'nouveau jeu !

Dans l'temps aux trottins
Comme aux d'moiselles de magasins
Les messieurs d'la gomme
Les petits jeune homme
Faisaient un doigt d'cour
En murmurant des mots d'amour
Et de toute leur âme
Parlaient de leur flamme
Maint'nant les jeunes gens
Emploient des mots plus éloquents :

Ils n'disent plus : "je suis fou de vos yeux",
C'est l'vieux jeu,
En poussant des soupirs langoureux,
C'est l'vieux jeu,
Ils n'disent plus vous êtes un ange des cieux,
C'est l'vieux jeu,
Ils dis'nt : Ta p'tit' gueul' j'en d'mand' j'en veux
C'est l'nouveau jeu !

[La partition précise ce qui suit :]
Variante à la fin du 5e refrain :
Ils disent tu dois rien être bataupieu,
C'est l'nouveau jeu !



Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/3668.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil