Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Genre :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   
Retour au tableau des résultats

25 résultats trouvés

Précédent 1 3 25 Suite droite

 
Titre :L'agent de la sûreté de Marseille
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Pradels, Octave
Interprète(s) :Galipaux, Félix
Genre :Monologue comique
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :27 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :APGA
Numéro de catalogue :1286
Date de l'enregistrement :1906
Instruments :Déclamation, diction, monologue
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :85
Matériel employé au transfert :Stanton 150, pointe 1,7ET sur Shure M44G, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 6k, Cedar X, declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :15-02-2022
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :L'agent de la sûreté de Marseille
Octave Pradels


Ce que nous rions à Marseille
De la police de Paris !
Celle qui n’a jamais rien pris…
Et qui se croit une merveille !
Il faut les plaindre, cependant,
Ces pauvres agents… ridicules…
Petits… chétifs… Nous, des hercules !
Ayant de l’œil et de la dent.
Dans nos veines court le picrate !
Pas un seul assassin qu’on rate !
Même avant le crime… arrêté !…
Té ! ça, c’est de la sûreté !


Un criminel par aventure,
Assassine trois femmes… Bien !
À cela je ne dis trop rien :
Tous les goûts sont dans la nature.
À Paris, il eût vécu vieux…
Marseille, la phénoménale,
L’attirait !… on nous le signale :
« C’est un blond… ouvrez grands les yeux ! »
— Un blond ? quelle bêtise énorme !
Nous cherchons, un peu… pour la forme…
Et le premier brun, arrêté !
Té ! ça, c’est de la sûreté !


Le choléra par l’Italie
Faisait des siennes. Dans le Nord,
Chacun sentait venir la mort
Et tremblait, la face pâlie.
Notre chef me dit : « Marius,
« Prends avec toi quelque bon drille
« Et va-t-en jusqu’à Vintimille
« Causer à cet Olibrius. »
En voyant notre mine altière
Et souriante, à la frontière
Le choléra fut arrêté !
Té ! ça, c’est de la sûreté.

Un filou que je mets en fuite
Se précipite dans la mer…
Calme, au milieu du flot amer
Je pique une tête à sa suite
Je remonte — aux yeux étonnés
De la foule sur le rivage —
Tenant d’une main mon sauvage
Et de l’autre… non… devinez ?…
— Un poisson ?… — Vous y touchez presque…
Allons ?… un requin gigantesque
Dont le port était infesté !
Té ! ça, c’est de la sûreté.

Notre règle est dure à l’extrême !
Chaque soir, en toute saison,
Nous devons fourrer en prison
Trente-cinq malfaiteurs, quand même,
C’est le chiffre fixé. Pourtant
Il en manque parfois au compte…
Ce n’est pas ça qui nous démonte :
Nous le complétons à l’instant.
Nous allons — suprême ressource —
Prendre les manquants à la Bourse !
Jamais aucun n’a protesté…
Té ! ça, c’est de la sûreté.

Josué, qui, d’après l’histoire,
Arrêta Phœbus interdit,
De la sûreté du Midi
Fut le fondateur, c’est notoire !
Nous arrêtons, d’un seul coup d’œil,
Les trains-express, les chronomètres…
Dans l’art d’arrêter passés maîtres,
Nous arrêtons tout sans orgueil.
Et même, comme l’on s’apprête
À me blaguer… Té ! je m’arrête !…
Modestie et sagacité,
Voilà bien notre Sûreté.


- - -


Ce que nous rions à Marseille
De la police de Paris !
Celle qui n'a jamais rien pris
Et qui se croit une merveille !
Il faut les plaindre cependant
Ces pauvres agents ridicules
Petits, chétifs... Nous, des hercules !
Ayant de l’œil et de la dent
Dans nos veines court le picrate !
Pas un seul assassin qu'on rate !
Même avant le crime... arrêté !
Té ! ça, c'est de la sûreté !

Tenez, Pranzini, d'aventure (*)
Assassine trois femmes... Bien !
À cela je ne dis trop rien
Tous les goûts sont dans la nature
À Paris, il eût vécu vieux
Marseille, la phénoménale
L'attirait !... on nous le signale :
"C'est un blond... ouvrez grand les yeux !"
Un blond ? quelle bêtise énorme !
Nous cherchons un peu, pour la forme
Et le premier brun... arrêté !
Té ! ça, c'est de la sûreté !

Le choléra par l'Italie
Faisait des siennes. Dans le Nord
Chacun sentait venir la mort
Et tremblait, la face pâlie
Notre chef me dit : "Marius
Prends avec toi quelque bon drille
Et va-t'en jusqu'à Vintimille
Causer à cet olibrius."
En voyant notre mine altière
Et souriante, à la frontière
Le choléra fut arrêté !
Té ! ça, c'est de la sûreté !

Un filou que je mets en fuite
Se précipite dans la mer
Calme, au milieu du flot amer
Je pique une tête à sa suite
Je remonte, aux yeux étonnés
De la foule sur le rivage
Tenant d'une main mon sauvage
Et de l'autre... non, devinez...
- Un poisson ? - Vous y touchez presque
Allons... un requin gigantesque
Dont le port était infesté !
Té ! ça, c'est de la sûreté !

Notre règle est la rigueur même !
Chaque soir, en toute saison
Nous devons fourrer en prison
Trente-cinq malfaiteurs quand même
C'est le chiffre fixé. Pourtant
Il en manque parfois au compte
Ce n'est pas ça qui nous démonte
Nous le complétons à l'instant
Nous allons, suprême ressource
Prendre les manquants à la Bourse !
Jamais aucun n'a protesté
Té ! ça, c'est de la sûreté !

L'autre jour, un homme supprime
Prestement un huissier... Très bien !
À cela je ne dis trop rien
Même, est-on sûr que c'est un crime ?
Rendre impuissants les créanciers
Ce n'est pas une âme vulgaire
Et le moyen, il n'en est guère d'autre
Qu'en coffrant les huissiers
Je ne dis pas qu'il faut quand même
Breveter un pareil système
Mais pour les insolvables, té
Ça serait de la sûreté

Josué qui, d'après l'histoire
Arrêta Phoebus interdit
De la sûreté du Midi
Fut le fondateur, c'est notoire !
Nous arrêtons, d'un seul coup d’œil
Les trains-express, les chronomètres
Dans l'art d'arrêter passés maîtres
Nous arrêtons tout sans orgueil
Et même, comme l'on s'apprête
À me blaguer... Té ! je m'arrête !
Modestie et sagacité
Voilà bien notre Sûreté


------------------
(*) Henri Pranzini, reconnu coupable d'un triple meurtre commis rue Montaigne à Paris le 17 mars 1887


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/13873.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil