Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   

Un seul résultat trouvé

Titre :Froussard
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Jouve, Édouard ; Plébus, Lucien ; Jost, Adolphe
Interprète(s) :Péheu, Jean
Fichier audio :
Photo(s) :Photo
Support d'enregistrement :Disque
Format :27 cm aiguille (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Aérophone
Numéro de catalogue :650
Instruments :monologue
État :Exc++
Vitesse (tours/minute) :80,5
Matériel employé au transfert :Garrard 401, SME 3012, pointe 4,0ET sur Stanton, Elberg MD12 : courbe flat, passe-bas 4kHz, Cedar X declick, decrackle, dehiss
Date du transfert :07-10-2014
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Froussard !

création Sinoël également chanté par Lorin et Jean Péheu - Paroles de Plébus et Jost - Musique de Édouard Jouve - Éditeur : E. Jouve (vers 1907)

À moi, à moi, au secours, à l'assassin !

Ah, oui, oui, oui, si j'étais courageux
Vous n' le feriez pas, c'est honteux !
Vous vous demandez tous qu'est-ce qui s' passe
Ah ben, j' voudrais bien vous voir à ma place !
Ils sont quarante ! ils veulent ma peau !
J'aurais un transport au cerveau
Les assassins, ah, quelle secousse
Mais c'est pas d' ma faute, moi, j'ai la frousse

Oui, oui, ça vous fait rigoler
Quand j'ai peur, je n' peux plus parler
J'ai les mâchoires qui dansent la gigue
Je sens que j' tombe en digue-digue
J'ai comme un poids sur le gésier
Et des sueurs froides sur le fessier
Moi, l' danger, ça m' donne la tremblotte
J' voudrais rentrer dans ma culotte
Oui, quand j'ai l' taf, je n' peux plus rien faire
J'ai les fumerons en fil de fer !

Oui, oui, si j'étais courageux
J'en estropierais au moins deux
Vous n' savez pas c' que c'est qu' la frousse
L' soir dans la rue, quelqu'un qui tousse
Eh bien, je crois qu' c'est un guet-apens ! le signal !
J'ai mes abattis qui s' trouvent mal
Alors j' veux appeler la police
Mais j' reste là comme une saucisse
Ah, quand j'ai l' taf, je n' peux plus rien faire
J'ai les fumerons en fil de fer !

Oui, oui, si j'étais courageux
J'aurais fait un bel amoureux
Tenez, l'autre nuit, je couchais chez ma voisine
Son époux travaille à l'usine
Elle me dit : Si Julot rentrait
En te voyant là, il te défoncerait
Alors moi qui allais tomber en extase
Je n'ai pas pu finir ma phrase
Quand j'ai l' taf, je n' peux plus rien faire
J'ai les fumerons en fil de fer !

- - -
La partition dans la revue hebdomadaire Paris qui chante du 27 octobre 1907 :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k91093494/f6.image.r=Froussard?rk=21459;2


Montrer l'autre transfert audio du même document, ou montrer la face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/10063.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil