Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil  

   
Titre :
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :
Interprète(s) :
Qualité(s) ou établissement d'exercice :
Année d'enregistrement :
Instruments :
Marque de fabrique, label :
Format :
   

Un seul résultat trouvé

Titre :Le perroquet de ma femme - Jupiter et la jeune fille
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Delormel, Lucien ; Garnier, Léon
Interprète(s) :Charlus [Defer, Louis-Napoléon]
Fichier audio :
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Standard (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Pathé
Numéro de catalogue :2589 (ou bien 496)
Couleur de la pâte :marron
État :Exc
Vitesse (tours/minute) :109
Matériel employé au transfert :Archéophone
Date du transfert :24-04-2009
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous.
Texte du contenu :Jupiter et la jeune fille

Au temps des dieux païens, une enfant pâle et blonde
Pleurait un soir d'été dans la forêt profonde
Quand le vieux Jupiter apparut dans les cieux
Et lui dit : - blonde enfant dis-moi ce que tu veux.

Autrefois j'ai changé Byblis en source pure
Veux-tu que j'te change en ruisseau qui murmure ?
Ou bien aimes-tu mieux être un oiseau des bois ?
Réponds. - Non dit la blonde enfant dont l'front pur se cache

Je voudrais, dieu puissant, je voudrais être vache.
Alors Jupiter dit au tendron de seize ans :
Faut pas t'impatienter ma fille, c'est une affaire de temps.

- - -

Le perroquet de ma femme

Création : Réval (1888) - reprises : Dufour (1893), Victor Lejal, Maurice Dumas (1904), Charlus, Fauvel (1906)

Paroles : Lucien Delormel, Léon Garnier - Musique : Albert Petit - Éditeur : Paris (7, rue d'Enghien) : [s.n.], [1888]


-------------------------
Ma femme me mène la vie très dure
Hélas ! et savez-vous pourquoi ?
C'est qu'elle aime une autre créature
Qu'est pourtant bien plus laide que moi
Cette créature qui m'exaspère
C'est un perroquet jaune ponceau
Qu'est cancanier comme une portière
Et qui répond au nom d' Jacquot

Ma femme le laisse à l'état libre
Errer dans la salle à manger
On l' voit partout en équilibre
Sur les rideaux, le mobilier
Et si j' lui d'mande d'une voix aimable :
As-tu bien déjeuné, Jacquot ?
D' son air le plus désagréable
I' m' répond toujours : Ah ! la peau !

L'autr' soir, j' rentre à l'heure ordinaire
Je m' mets à table pour manger
Quand, sur le bord de la soupière
J' vois Jacquot qui v'nait d' se poser
Il avait la tête tournée
De mon côté, naturell'ment
L'autre partie était dirigée
Vers le potage postérieur'ment
Ça m'ennuyait, j' vous l' confesse
Entre nous, j'avais bien raison
Car bientôt j' vois Jacquot qui laisse
Tomber quelque chose dans l' bouillon

Ma femme, qui rev'nait d' la cuisine
En apercevant c' qu'il a fait
Prend une cuillère à la sourdine
Et l'ôte comme si de rien n'était
Oh ! p'tit farceur ! s'écria-t-elle
En tapotant douc'ment l'oiseau
Moi, dis-je en r'gardant l' vermicelle :
Tu devrais corriger Jacquot
À r'commencer tu l'autorises
Car enfin, avoue-le franch'ment
Tu m'en aurais dit des sottises
Si moi j'en avais fait autant !


Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/4045.html

  Recherche avancéeRecherche tout champNouvelle recherche Page d'accueil