Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil  

Tout champ :
   
Retour au tableau des résultats

12 résultats trouvés

Précédent 1 4 12 Suite droite

 
Titre :Hamlet ; comme une pâle fleur, arioso
Compositeur(s) et-ou auteur(s) :Thomas, Ambroise ; Barbier, Jules ; Carré, Michel
Interprète(s) :Anonyme(s) ou interprète(s) non identifié(s)
Genre :Opéra
Fichier audio :
Support d'enregistrement :Cylindre
Format :Lioret n°3 (enregistrement acoustique)
Lieu d'enregistrement :Paris, France
Marque de fabrique, label :Lioret
Date de l'enregistrement :1895-1900
Instruments :a cappella
Couleur de la pâte :Celluloïd blanc
État :abon
Vitesse (tours/minute) :104
Matériel employé au transfert :Archéophone
Date du transfert :05-02-2002
Commentaires :Texte du contenu ci-dessous. Henri Lioret n'a jamais eu la maîtrise technique de son propre brevet consacré au moulage et à la duplication des cylindres, c'est pourquoi on ne trouve jamais deux exemplaires de la même session d'enregistrement chez Lioret. Voir à ce propos la thèse d'Henri Chamoux La diffusion de l’enregistrement sonore en France à la Belle Époque, 2015, pages 204 à 214 du pdf. Étiquette bleue. intéressant : pleure à la fin. Étiquette "ô vin dissipe"
Texte du contenu :Hamlet ; comme une pâle fleur

Création : Jean-Baptiste Faure (1868 à l'Académie Impériale de Musique)
- Paroles : Michel Carré, Jules Barbier - Musique : Ambroise Thomas -
Éditeur : Au Ménestrel, Heugel et Cie, Paris (1868)


La fatigue alourdit mes pas ; le froid me gagne
J'erre depuis deux jours à travers la campagne
Pour échapper aux assassins.
Oui, le Roi dans mon sang veut assouvir sa rage !
Horatio servira mes desseins.
J'ai pu les différer sans que je les oublie ;
Je n'ai rien oublié, non ! Pas même Ophélie,
Pauvre enfant dont l'amour, comme un fatal poison,
A flétri la jeunesse et troublé la raison...

Comme une pâle fleur
Éclose au souffle de la tombe
Sous les coups du malheur
Ton cœur brisé tremble et succombe !
De mon destin fatal, Dieu t’impose la loi !
Hélas ! pardonne-moi !
Par mon refus cruel
Ton âme à jamais désolée
N'aspire plus qu'au ciel
Où ta raison s'est envolée !
Hélas ! pardonne-moi !
Hélas ! pardonne-moi !
Vois mes larmes, chère Ophélie
Ah ! pardonne-moi !


Aucun autre transfert audio du même document, aucune face associée

Permalien : http://www.phonobase.org/1892.html

  Recherche tout champRecherche avancéeNouvelle recherche Page d'accueil